Solutions
  • CiviTime lève 2M d'euros pour gamifier l'engagement RSE en entreprise !

CiviTime lève 2M d'euros pour gamifier l'engagement RSE en entreprise !

CiviTime lève 2M d'euros pour gamifier l'engagement RSE en entreprise

CiviTime, expert de la conduite du changement par la gamification, lève 2 millions d’euros pour engager les collaborateurs dans les projets de transformation de leur entreprise !
­
­Depuis 2018, CiviTime propose une solution digitale et collaborative basée sur le jeu pour fédérer les équipes autour des stratégies d’entreprise et de leurs enjeux RSE – Responsabilité Sociale des Entreprises. La start-up,  experte de la conduite du changement par le serious game, annonce ce jour avoir bouclé une levée de fonds de 2 millions d’euros pour concevoir de nouvelles mécaniques personnalisées et ainsi engager durablement les équipes. Ce tour de table intervient peu de temps après l’obtention du label B-Corp et soutient la croissance de CiviTime sur l’ensemble de l’hexagone, ouvrant 20 nouveaux postes en ventes, opérations et ingénieurs sur ces deux prochaines années. D’ici à 2025, l’objectif est double :  accompagner 500 entreprises dans leur transformation sociétale, culturelle et digitale et rendre fiers de leur entreprise 1 million de salarié.es en France.
­

Du projet associatif à la création d’une solution à impact.

En 2016, membre de la Jeune Chambre Economique de Tours, Anthony Mollé (fondateur de CiviTime) développe un projet associatif qui embarque les particuliers dans les économies d’énergie. Le concept ? Chaque éco-geste réalisé permet de financer des projets de lutte contre la précarité énergétique. Cette première aventure entrepreneuriale est un franc succès : 15 000 euros ont été reversés à une association, ce qui correspond à 15 000 éco-gestes réalisés en Touraine. Il est ensuite sollicité par différentes sociétés souhaitant utiliser ses mécaniques innovantes pour impliquer leurs parties prenantes et contribuer au développement d’une économie vertueuse. L’aventure CiviTime (ndlr : “le moment citoyen”) naît.

Ces demandes sont motivées par plusieurs constats ; 55%1 des collaborateurs affirment que l’engagement social ou environnemental d’une entreprise est plus important que la rémunération, 83%2 des salarié.e.s engagés dans une initiative de leur entreprise recommanderaient leur employeur et 77%3 d’entre eux font de l’engagement écologique de l’entreprise un critère de choix pour y travailler.

”Ces chiffres sont révélateurs du bien-fondé d’engager ses salarié.e.s sur le long terme”, déclare Anthony Mollé*. “Notre rôle est de permettre aux collaborateurs de s’imprégner de la stratégie d’entreprise, d’apprécier ses engagements RSE et d’étudier l’impact de leur entreprise sous différents volets. De leur côté, les équipes de direction disposent d’une solution digitale – facilement accessible – qui engage leurs équipes, propose de précieux indicateurs et cultive la marque employeur”, précise t-il.*


Un.e salarié.e désengagé.e coûte en moyenne 14 580€ / an à son employeur.

Implantée à Tours, CiviTime a déjà accompagné une centaine de clients tels que le Groupe Crédit Agricole, L’Oréal ou encore Le Groupe Barrière. Toutes convaincues que l’adhésion aux projets portées par l’entreprise est la clé de voûte pour renforcer le sentiment d’appartenance des équipes ; ces sociétés enregistrent des taux de participation records (70% de connexion en moyenne, sur plusieurs mois) face aux autres outils de sensibilisation (20% d’appréhension d’un sujet pour les autres communications internes, par exemple).

“Quand on sait qu’un.e salarié.e désengagé.e coûte en moyenne 14 580€ par an à son employeur, on comprend l’enjeu des sociétés de trouver la recette pour engager durablement leurs équipes”, affirme Anthony Mollé, CEO de CiviTime.

Réunir des passionnés de la gamification et de la psychologie.

CiviTime a réuni une équipe d’experts composée de game designers, de spécialistes de l’expérience utilisateur, de web développeurs et un psychologue du travail pour développer une cinquantaine de mécaniques de jeu traduites en 22 langues. Concrètement, la solution se déploie en différentes séries thématiques et en épisodes, rythmés par saisonnalité. Il s’agit d’un savant mélange de plusieurs mécaniques autonomes et personnalisées selon le besoin et le profil des salarié.e.s.

Dans un premier temps, du contenu co-créé avec un ensemble de partenaires spécialistes est déjà disponible dans CiviTime, proposant une phase de mise à niveau pour tous les utilisateurs. Dans un second temps, du contenu adapté aux enjeux et couleurs propres aux clients sont mis à disposition pour renforcer le sentiment d’immersion et l’intérêt porté pour la solution.

“Le rôle de nos experts est d’identifier en continu des leviers psychosociaux qui favorisent l’engagement des collaborateurs. La norme d’internalité, c’est-à-dire faire prendre conscience aux équipes qu’elles sont actrices et responsables de leurs réussites, est, par exemple, un puissant levier que nous utilisons dans notre solution”, précise Anthony Mollé.

20 leviers psychosociaux ont ainsi été identifiés et regroupés en 4 étapes, marque de fabrique de CiviTime. Chaque étape – La Sensibilisation, l’Adhésion, l’Implication et la Valorisation – permet d’amener un maximum de collaborateurs au graal ultime d’Ambassadeurs, statut incontournable pour éviter un échec critique d’appropriation d’un projet stratégique.

Conduire à la performance globale grâce aux données.

Consciente des enjeux et de la difficulté à mobiliser les collaborateurs, CiviTime place le monitoring des données au cœur de ses prochains développements. La récolte et l’analyse des comportements des utilisateurs – anonymisés – permet aux entreprises d’évaluer leurs objectifs et mesurer l’incarnation de leurs messages par les équipes.

“Il est très difficile de capter l’attention de tous les collaborateurs et provoquer des changements comportementaux ou organisationnels. Avec nos mécaniques de jeu, nous adaptons chaque étape en fonction de la typologie de l’utilisateur pour assurer une adhésion maximale. Les données vont nous aider tout du long pour ajuster notre dispositif”, indique Anthony Mollé.

Aussi, il est encore trop rare de mesurer le retour sur investissement d’un levier en interne, une pratique pourtant classique pour des dispositifs développés en externe.

“Ce manque de données peut freiner la mise en place d’actions au sein des équipes alors qu’elles sont capitales au bon fonctionnement d’une société”, détaille Anthony Mollé.

En utilisant CiviTime, près de 9 utilisateurs sur 10 déclarent mieux comprendre le projet de leur entreprise. Forte de ce résultat, la start-up est animée par l’ambition de déployer de nouvelles mécaniques personnalisées pour ses clients en France et à l’international, épaulée par 20 nouveaux experts internalisés, ce qui doublera les effectifs de CiviTime d’ici 2 ans. Elle est soutenue dans sa croissance  par des investisseurs impliqués depuis le début de CiviTime : Loire Valley Invest (Go Capital), et d’autres qui rejoignent l’aventure : CAP2025 (Angelor), WeLike Startup, Le Club Startup, ainsi que les acteurs bancaires et institutionnels du territoire : BPI, BNP, Société Générale, Région Centre Val de Loire.

 1 Cone Communications, CSR Study, 2017
2 Korn Ferry, étude sur l’engagement des employés, 2017
3 Korn Ferry, étude sur l’engagement des employés, 2017

CiviTime lève 2M d'euros pour gamifier l'engagement RSE en entreprise
Publié le
Il y'a 1 mois
Changed
Il y'a 1 mois