Time to read
2 minutes
Read so far

Fanvoice décrypte les 5 tendances de la co-création pour la rentrée 2021

mer 28/07/2021 - 15:54
Image
Fanvoice décrypte les 5 tendances de la co-création

Paris, le 27 juillet - Fanvoice, spécialiste de la co-création et du crowdsourcing pour les marques, identifie les nouvelles tendances émergentes observées dans le contexte tout à fait singulier que nous connaissons.
 
A l’heure où de nombreuses entreprises ont décidé de suspendre ou repousser le lancement de grands chantiers d'écoute client (co-création) et de capitaliser sur des méthodologies existantes, plus rassurantes, Fanvoice rappelle l’importance d’inclure les clients internes ou externes dans les processus de décision.
 
Tendance #1 La co-création en substitution des réunions consommateurs et des groupes quali, une bonne pratique qui va durer

Après presque deux années durant lesquelles les réunions ont été restreintes voire proscrites, tous les groupes quali consommateurs ou collaborateurs, ainsi que les séances de créativité ou autre réjouissance dont les entreprises raffolent ont été suspendus. Ainsi, la co-création a été pour certains une évidence, l'idée de se dire que c'était le moment de digitaliser certaines conversations et certains engagements pour capitaliser sur des outils online pour engager les clients, les faire s'exprimer et garder le contact malgré tout et recueillir des enseignements. Une nouvelle méthodologie de digitalisation qui a fait évoluer l’écoute client, à l’heure où, plus que jamais, les organisations ont besoin d’échanger avec leurs consommateurs, le grand public, et même leurs collaborateurs afin d’appréhender de nouvelles attentes et besoins, et anticiper des changements de comportement.
 
Tendance #2 La co-création pour imaginer le monde de demain, tout en gardant le contact avec ses clients d’aujourd’hui

Dans la continuité de la première tendance, la co-création s'est révélée particulièrement utile entre fin 2019 et aujourd'hui - elle le sera demain encore - pour garder le contact avec les clients fédérés en communauté, pour rester au plus près de leurs émotions, de leurs attentes de l'instant et de leur projection dans le monde de demain. Se donner les moyens d'observer en quasi temps réel l'adoption de nouvelles pratiques ou l'émergence de nouveaux besoins, c'est se donner les moyens de réagir plus vite et plus efficacement.
 
Tendance #3 La co-création pour travailler sa marque et sa raison d'être

A la marge mais en croissance, la co-création élargit son scope d'intervention. Hier concentrée sur des problématiques innovations produit ou service, elle sert aujourd'hui et servira demain à mesurer l'attractivité de la marque, à mesurer les écarts entre les valeurs déclarées par l'entreprise et celles perçues par les clients. Elle devient un formidable outil pour, non seulement innover, mais aussi travailler sa raison d'être d'entreprise, en fédérant toutes les parties prenantes (notamment à travers des approches miroir qui croisent perceptions internes et externes).
 
Tendance #4 La co-création pour booster l'engagement collaborateurs au service de la marque employeur

Souvent la co-création est associée aux consommateurs, le client final. Et, on oublie que le premier client d'une entreprise : c'est le collaborateur. Et, impliquer les salariés très directement dans la marque est plus que nécessaire, pour identifier collectivement des solutions, faire d’eux les bêta-testeurs des nouveautés de l'entreprise ou encore pour les engager dans la co-création.
 
Tendance #5  Rapprochement de tous les exercices liés au Crowd

La dernière nouveauté, terriblement séduisante, qui se dessine est le lien naissant entre tous les exercices qui font appel à la foule (crowd). Hier pensés en silos, les crowdsourcing, crowdtesting, crowdfunding, crowdinvesting se pensent aujourd'hui en histoire et en cohérence. Agir de la sorte, c'est inclure la foule - active et engagée - à chaque instant de la vie de son entreprise, en lui permettant de s'exprimer en idée, mais d'aller beaucoup plus loin, jusqu'à investir des euros ou prendre des parts dans une entreprise. C'est une belle promesse de se dire que demain on ne parlera plus de consommateur ou de consom'acteurs mais d'investisseurs pour une consommation au quotidien plus responsable.

Rubriques

Domaine

societes

Publié le