Time to read
4 minutes
Read so far

Étude Jabra : La flexibilité du travail est désormais plus importante que le salaire

lun 22/11/2021 - 08:51
Image
Étude Jabra : La flexibilité du travail est désormais plus importante que le salaire
  •     Pour plus de la moitié des Français, le fait de pouvoir travailler de manière flexible est à présent un facteur plus important que le salaire dans le choix d'un emploi.
  •     Trois quarts des personnes interrogées pensent que le fait d'aller au bureau ne sera plus considéré comme une obligation mais comme un avantage.
  •     Les Français craignent que le travail à domicile freine leur carrière sur le long terme.

Paris, France, 18 Novembre 2021 - Pour 55% des salariés français, le fait de pouvoir travailler de manière flexible est à présent un facteur plus important que le salaire. L'autonomie et la flexibilité sont ainsi devenus des avantages plus appréciés que la récompense financière pour la plupart des collaborateurs. C'est ce que nous apprend le nouveau sondage "Jabra Hybrid Ways of Working 2021" conduit auprès de 1800 salariés en France.

Le rapport montre également que le travail hybride s'est imposé comme une norme pour les salariés français. Pour 73 % d'entre eux, la vie sociale et la collaboration a lieu au bureau tandis que les tâches individuelles se font à l'extérieur (domicile, etc.). Plus révélateur encore, trois quarts des personnes interrogées (75 %) pensent qu'à l'avenir, le bureau sera considéré comme un avantage pour l'employé, et non plus comme un lieu de travail obligatoire.

Face à ce constat, les entreprises doivent repenser leurs espaces de travail, mais aussi leurs avantages sociaux afin de s'assurer que ces derniers soient adaptés aux nouvelles aspirations de leurs collaborateurs.

Que pensent réellement les Français du travail hybride ?

Les collaborateurs revenant sur site le font pour trois raisons principales : la présence d'une meilleure connexion, une plus grande motivation et la mise à disposition d'équipements informatiques. Mais l'étude montre également que les inquiétudes vis-à-vis de leur évolution professionnelle sont un facteur les poussant à revenir en présentiel, ainsi plus de la moitié (51 %) des répondants admettent qu'ils préféreraient travailler plus à domicile mais craignent que leur carrière n'en pâtisse à long terme.

Toujours selon le rapport, trois employés sur quatre admettent être préoccupés par le travail hybride, en grande partie à cause d'une mauvaise communication au sein de leur structure et de conditions de travail inégales. Seuls 14% pensent que leur organisation est, à date, très bien préparée au travail hybride. On remarque une grande différence entre la direction et les collaborateurs en ce qui concerne cette perception. Seuls 43 % des salariés en France pensent que leur entreprise est préparée au travail hybride, contre 71 % des dirigeants en France.  

Quelles mesures adopter pour créer un environnement hybride sain et performant ?

Pour créer un modèle de travail hybride réussi, les directions doivent s'éloigner des politiques formelles traditionnelles, qui manquent souvent d'humanité. Ils doivent plutôt s'attacher à créer des environnements de confiance, cadrés par des principes et lignes directrices clairs, tout en laissant de l'autonomie aux collaborateurs.

Par exemple, la plupart des employés souhaitent que les managers autorisent les membres de l'équipe à définir leur propre horaire (62%), au lieu d'avoir des heures de travail standard de 9h à 17h (38%). Un pourcentage similaire préférerait que la direction permette aux membres de l'équipe de travailler au bureau quand ils en ont besoin et de travailler à domicile quand ils le souhaitent (59%), plutôt que d'avoir des jours « au bureau » et « à la maison » prédéterminés chaque semaine pour l'ensemble de l'équipe (41%).

La technologie est essentielle dans la guerre des talents

Au-delà du modèle de travail hybride, où les employés ont le choix entre le travail à domicile et le travail au bureau, 74 % souhaitent pouvoir travailler depuis l'endroit de leur choix à l'avenir. Par conséquent, pour attirer et retenir les talents, il est plus important de disposer de la bonne technologie, afin d'optimiser le travail hybride, que de bureaux luxueux situés en centre-ville. 53 % des salariés en France souhaitent utiliser leurs propres outils technologiques afin de pouvoir les emporter partout où ils le souhaitent, tandis que 76 % préféreraient que les entreprises sélectionnent et fournissent ces outils pour rendre l'expérience hybride égale.

Plus de huit employés sur dix (82 %) s'accordent à dire que "la technologie peut aider tous les employés à avoir un accès égal aux opportunités au travail" et qu'ils "préfèrent travailler pour une entreprise qui investit dans la technologie pour mieux connecter les collaborateurs dans un futur cadre de travail hybride" (81 %). Les technologies de collaboration doivent être en mesure de transformer n'importe quel espace en bureau - les anciennes technologies conçues pour le "travail à distance" occasionnel ne sont plus adaptées.

Jabra livre cinq pistes de réflexion à prendre en considération :

  • Plutôt que d'imposer le retour au bureau, il est bon de permettre aux collaborateurs de travailler de n'importe où en mettant à leur disposition la technologie nécessaire pour y parvenir.
  • Avec 55% des collaborateurs privilégiant la flexibilité plutôt que le salaire, il pourrait être judicieux de repenser les avantages sociaux pour rester compétitif et continuer à attirer les meilleurs talents.
  • Les dirigeants doivent réfléchir aux types de tâches et aux raisons pour lesquelles ils souhaitent que les employés les réalisent sur site. Ils doivent ensuite s'assurer que l'environnement est adapté pour répondre à ces besoins.
  • Les entreprises qui investissent dans les bonnes technologies et formats pour rassembler les équipes et favoriser la collaboration seront privilégiées par rapport aux entreprises investissant principalement dans les ressources physiques traditionnelles.
  • Les directions doivent donner l'exemple en adoptant les bonnes pratiques de travail hybride. Ils doivent démontrer aux équipes que la manière dont elles choisissent de travailler ne les désavantagera pas.

Holger Reisinger, SVP chez Jabra, conclut : "Le monde du travail est en train de vivre un changement important. Nous sommes à un moment charnière. En raison de la pandémie, les entreprises ont été poussées vers le travail à distance sans y être forcément préparées, mais l'impact de ce changement sera permanent sur les structures de travail. À l'heure où les entreprises cherchent à faire évoluer leurs stratégies de travail hybride, cette étude montre qu'en continuant à investir dans les bonnes technologies et en donnant aux employés de l'autonomie sur leur journée de travail, les entreprises peuvent offrir une meilleure expérience aux employés. Pour cela, écouter ce que veulent les employés ne suffit pas, il est également nécessaire de comprendre pourquoi ils le veulent."

Le rapport complet sur l'étude est disponible sur : www.jabra.com/hybridwork

Méthodologie

L'étude a été menée auprès de 1800 collaborateurs en France.

Le rapport complet fait état des résultats internationaux, en tout 5 036 collaborateurs ont été interrogés aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et au Japon par The Harris Poll pour le compte de Jabra, du 21 mai au 10 juin 2021.

Rubriques

thème

Domaine

societes

Decideurs

Publié le