Dernières actus

IA générative : seuls 20 % des décideurs français privilégient l’esprit critique de leurs employés. Plaidoyer pour… voir

IA génerative : l'association à compétence égale dévoile Diversichat. Le premier chatbot en faveur de la… voir

Santé mentale : l'autothérapie numérique pour améliorer l'état psychique des jeunes. D’après la dernière… voir

Tout au long de la crise sanitaire, l’impact du confinement a engendré une disruption brutale avec le bureau. Les conséquences du télétravail, revendication largement exprimée avant la pandémie, sont devenues une réalité avec ses avantages, mais aussi ses limites. La nouvelle organisation du travail face à la crise de la Covid-19 et aux mesures de confinement a fait émerger de nouvelles problématiques en matière de santé physique et mentale, mais aussi d’inégalités.

Ainsi, il a fallu comprendre les nouvelles attentes des collaborateurs, et notamment celles des plus jeunes, décrypter leurs préférences pour intégrer leur vision du bureau pour les soutenir dans le défi crucial du recrutement et de la fidélisation des talents.

Une réflexion qui a conduit, presque instinctivement, à créer le Workocooning®. Inspiré de mouvements sociétaux centrés sur le bien-être personnel, ce nouveau concept vise à réapprendre à travailler ensemble.

L’influence des nouveaux modes de vie

Qu’elle se nomme Hygge au Danemark, Lagom en Suède, Ikigai au Japon ou Còsagach dans les Highlands, la nouvelle quête d’harmonie influence toute la planète et tend aussi à impacter le monde du travail. Les salariés expriment désormais un profond besoin de services et d’attentions au sein du bureau.

Selon l’Étude JLL « Bâtir une nouvelle expérience de travail » - octobre 2020 :

  • 73 % des salariés voudraient des services de bien-être au travail,
  • 60 % souhaiteraient des services coup de pouce (conciergerie, pressing),
  • 52 % aimeraient des services culturels,
  • 36 % rêvent d’être choyés et surpris.

« Aujourd’hui, construire un environnement de travail régénérant est le nouveau défi des employeurs et le chemin vers la résilience. Le bureau régénérant devra faire émerger une nouvelle culture du bien-être pour créer les conditions d’une organisation résiliente et d’une performance durable. C’est une opportunité incroyable de concilier bien-être et travail ».

Flore Pradère, Directrice Recherche Entreprises JLL France

Le nouveau paradigme du travail : la sociabilisation, besoin n°1

Dans le contexte actuel, le bureau joue plus que jamais un rôle de cohésion sociale. Pour certaines personnes isolées, il est parfois le seul lieu de sociabilité. Véritable hub collectif, c’est un espace d’interactions : travailler ensemble, collaborer, échanger, s’informer et se former, faire avancer les projets à plusieurs, se sentir impliqué, partager une culture d’entreprise. Ainsi, plus de 70 % des salariés déclarent que le bureau est l’endroit idéal pour se socialiser (selon le Baromètre JLL des préférences salariés - mars 2021).

Une nouvelle répartition des espaces

Pour donner envie de revenir au bureau, les entreprises doivent repenser leurs aménagements. Le bureau doit être « mieux que chez soi », inspirer, offrir une pluralité d’espaces avec différentes postures et prendre en compte les nouveaux usages, les différents besoins en fonction des activités et les personnalités des salariés.

Top 5 des espaces rêvés par les salariés (Étude JLL « Bâtir une nouvelle expérience de travail » - oct. 2020) :

  • 1. Des espaces connectés à la nature (espaces extérieurs, jardins, potagers)
  • 2. Des espaces de concentration (bulles, cabines téléphoniques, bibliothèque)
  • 3. Des espaces communautaires (espaces café, lounges, tisaneries, terrasses…)
  • 4. Des espaces d’apprentissage et de développement (bibliothèques, salles de formation, VR cafés)
  • 5. Des espaces dédiés au travail collaboratif et au mode projet (war rooms ou espaces projet)

Vers une nouvelle philosophie : le Workocooning

Littéralement, work et cocooning, que l’on traduira aisément par travail et confort, voire bien-être. La notion de confort au bureau n’est pas nouvelle, mais avec le Workocooning elle va encore plus loin.

Le Workocooning, est une philosophie qui réconcilie travail et bien-être, un bienêtre fait d’échanges et de rencontres. Elle donne le ton à une architecture repensée, un design réinventé et des services attentionnés.

Le Workocooning c’est une nouvelle façon de produire et de créer ensemble, favorisée par des espaces agréables et bienveillants. Des espaces qui rendent compatibles deux notions qui jusque-là s’opposaient, entraînant même une véritable rupture entre vie professionnelle et vie privée. Aujourd’hui les frontières s’effacent pour réconcilier bien-être personnel et collectif.

Le bureau du Workocooning

La satisfaction de l’environnement de travail est un critère prépondérant pour retrouver le chemin du bureau avec plaisir. À ce titre, 69 % des personnes qui se disent très satisfaites de leur environnement de travail regrettent le travail présentiel contre 5% des collaborateurs peu satisfaits (selon le Baromètre JLL des préférences salariés – mars 2021).

Le bureau du Workocooning est un endroit qui cultive la sérendipité, où se crée un monde vivant et organisé, où des relations se tissent, d’où émerge une dynamique commune. Un espace rythmé par les arrivées et les départs, les événements formels et informels. Il est plus vertueux, attentif aux besoins des différentes personnalités qu’elles soient extraverties ou introverties, il est flexible et réversible pour s’adapter presque instantanément aux nouvelles attentes.

Le design est repensé pour s’adapter aux nouvelles postures de travail. Les services prennent en compte les attentes des collaborateurs, soucieux de leur santé et de l’environnement.

KÊR, le 1er immeuble Workocooning

KÊR ou « maison de vie » en breton, est une première illustration du Workocooning. Au cœur de la Vallée Scientifique de la Bièvre qui regroupe le plus grand nombre d’acteurs de la santé et des biotechnologies, l’immeuble a été conçu pour répondre avec soin aux attentes émergentes.

« Dans ce projet, l’idée n’était pas seulement de questionner le design intérieur pour qu’il soit différenciant, mais de s’interroger sur comment un espace peut prendre soin de ses utilisateurs… »

Émilie Bongard, EMM Architecture

À l’intérieur comme à l’extérieur, KÊR multiplie les espaces de détente pour créer une véritable rupture entre vie professionnelle et vie privée.

  • Au cœur du bâtiment, le Kreiz*, est un espace de rencontre et d’échanges,
  • Une salle de sport (fitness, yoga et relaxation),
  • Un roof top, 4 terrasses, 6 loggias et un patio,
  • Un jardin de plus de 700m2,
  • Une bibliothèque

Une restauration qui privilégie les circuits courts et une agriculture raisonnée

* En breton, Kreiz signifie le centre

Une localisation proche de la capitale

Au pied de la ligne 14, station Kremlin-Bicêtre, KÊR prend place à Gentilly au cœur de la vallée de la Bièvre réputée pour ses pôles de recherche et d’innovation. Une facilité d’accès et une configuration intelligente en plateaux flexibles permet d’accueillir une ou plusieurs entreprises (5 étages, 5 127 m2, 500 collaborateurs).

Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES