Solutions
  • L’heure du mitan, ou l'heure pour de nouveaux choix professionnels

L’heure du mitan, ou l'heure pour de nouveaux choix professionnels

L’heure du mitan, ou l'heure pour de nouveaux choix professionnels

Paris, 24 novembre 2022 - La vie personnelle, mais aussi professionnelle, est riche en période de doute, de questionnement et de changement. Mais ces phases semblent être à leur paroxysme lors du mitan, cette période qui survient dans le développement d’une personne entre 40 et 60 ans, dans la force de l'âge.
Emeric Lebreton, Docteur en psychologie et fondateur d'Orientation, leader français du bilan de compétence et de l’accompagnement des évolutions professionnelles, s’est attaché à ausculter ce phénomène, à en trouver les sources et les solutions.

L’heure du mitan, est-ce une crise ou une véritable opportunité pour se recentrer sur ses envies profondes ?  

Les étapes saillantes d’une vie, telles qu’avoir des enfants pour ceux qui le souhaite ou acquérir un bien immobilier, se construisent généralement entre 30 et 40 ans. Dans la sphère professionnelle, plus on avance dans l’âge, et  plus des responsabilités nous sont confiées. A l'approche de la quarantaine, la plupart des personnes sont arrivées à un premier stade de maturité professionnelle. Arrive donc l’heure de faire le bilan, en fonction de la vie projetée à 30 ans. Il y a des choses réussies, d’autres moins. Car nous ne sommes plus les mêmes à l’issue d’une décennie, Il apparaît essentiel de revoir ses objectifs, ses  besoins, ses valeurs, sa  vision de la vie.


A l’approche de la quarantaine, les personnes sont donc plus enclin à traverser une période de bouleversements, riche en introspection. Certains tentent de contourner ces questionnements internes, tandis que d’autres saisissent cette opportunité pour s’épanouir pleinement et transformer ces questionnements en nouveau plan de carrière. 40 ans semble être un âge intéressant pour se réorienter, changer de voie ou progresser dans sa carrière. Or, progresser signifie souvent prendre plus de responsabilités, donc consacrer plus de temps et d’énergie à son travail. Si certains, passionnés, y sont préparés, d’autres ne le souhaitent pas et sont parfois tentés d’explorer une nouvelle voie d’évolution professionnelle. Beaucoup d’hommes et de femmes aspirent en effet à trouver un plus fort équilibre vie professionnelle / vie personnelle, ou bien ressentent un phénomène d’usure, qui survient chez les personnes ayant consenti beaucoup d’efforts et de sacrifices à leur carrière professionnelle et sont arrivées à un stade qui les satisfait. Elles ont atteint un certain accomplissement personnel et n’ont plus d’ambitions de progression. Selon une étude menée en juin 2022 par Orientaction et l’IFOP sur les intentions de reconversion professionnelle des Français, 87 % des Français pourrait être incités à changer de métier, et les motivations principales sont la qualité de vie (36 %) la rémunération (29 %), ou un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle (15 %).

Se reconvertir à 50 ans : pourquoi n’est-il pas trop tard ?

Avec l'allongement de la vie et de la durée du travail, la “crise” de la quarantaine se déplace progressivement vers la cinquantaine. Et 50 ans est de tous les âges, celui des risques et des opportunités. Sur le plan professionnel, les risques d’accident de parcours sont renforcés, car les seniors dans les métiers opérationnels perdent de leur attractivité. Mais dans d’autres métiers, l’expérience et l’âge sont des atouts non négligeables. Sur le plan personnel, les enfants sont pour la plupart grands et autonomes, laissant du temps libre pour réinvestir de nouvelles passions. C’est un âge où l’on peut donc de nouveau expérimenter et construire des projets qui nous passionnent et nous animent. La retraite approchant, les individus peuvent par ailleurs ressentir d’autant plus le besoin d’exercer un métier qui a du sens. C’est souvent le moment de réaliser un bilan de compétences. Le temps est venu de choisir une activité professionnelle, non pas parce qu’elle permet d’assumer les charges d’un foyer, mais aussi parce qu’elle correspond à ses valeurs les plus profondes. Il est temps de faire ce que l’on a toujours souhaité faire, de se réaliser pleinement à travers son métier.

Selon cette même étude, la valorisation et la quête de sens dans le métier représentent la troisième incitation à un changement de carrière pour 22 % des Français !  Les plus de 35 ans accordant plus d’importance à la reconnaissance de leur métier.


Pour aller plus loin, Orientaction a mis en place un test pour permettre aux personnes de :
 
Savoir s’ils sont sujets à la crise de la quarantaine : https://tests.orientaction-groupe.com/test/22/
S’ils souffrent du syndrome du nid vide, lié à la perte de sens à la suite du départ des enfants du foyer : https://tests.orientaction-groupe.com/test/31

 

L’heure du mitan, ou l'heure pour de nouveaux choix professionnels
Publié le
Il y'a 1 mois
Changed
Il y'a 1 mois