Etudes
  • 41 % des employeurs disent que leurs salariés utilisent les offres d’emploi comme levier de négociation salariale

41 % des employeurs disent que leurs salariés utilisent les offres d’emploi comme levier de négociation salariale

41 % des employeurs disent que leurs salariés utilisent les offres d’emploi comme levier de négociation salariale

Paris, le 15 septembre 2022 – C’est une nouvelle tendance symptomatique des tensions du marché du recrutement : les salariés sont plus nombreux à mettre à profit les offres d’emploi qu’ils reçoivent pour négocier une augmentation salariale avec leur employeur actuel.

Selon une étude menée par Robert Half pour son Guide des salaires 2023, dont le lancement aura lieu le 4 octobre, 41 % des dirigeants français affirment que leurs employés utilisent les propositions d’emploi qui leur sont faites comme levier pour obtenir une contre-offre de l’entreprise dans laquelle ils travaillent. Le phénomène apparaît en progression : 36 % des employeurs estiment avoir dû faire davantage de contre-offres sur les 12 derniers mois que l’année précédente.

Confrontés à cette situation, une part significative des employeurs se disent effectivement prêts à faire une contre-offre pour éviter des vacances de poste préjudiciables dans un contexte de fortes difficultés de recrutement :

  • 38 % d’entre eux estiment qu’il vaut mieux faire une contre-offre que d’avoir à recruter un nouvel employé ;
  • 31 % pensent même que ces contre-offres sont nécessaires au regard de la pénurie aiguë de candidats sur le marché.

 

La contre-offre pour gagner du temps et anticiper un nouveau recrutement

Pour autant, les dirigeants sont conscients des limites de l’exercice. S’ils sont 31 % à affirmer qu’une contre-offre est l’occasion de montrer à un employé la valeur qu’on lui accorde, ils sont aussi 30 % à penser que celle-ci ne permet de retenir les employés qu’à court terme et qu’il s’agit seulement d’une manière de gagner du temps et d’anticiper un nouveau recrutement à moyen terme.

« Pour un employeur, choisir entre le coût d’une augmentation et le départ inattendu d’un collaborateur n’est pas difficile. Face au manque de candidats sur le marché, les périodes de préavis ne suffisent pas toujours à trouver le bon remplacement, notamment pour les métiers et secteurs en tension. Le plus important, en faisant une contre-offre, reste néanmoins d’anticiper l’après, en se projetant très vite sur un nouveau recrutement. A cet égard, avoir une idée claire des prétentions salariales pour le poste à pourvoir apparaît comme un atout important au regard des dynamiques salariales actuelles », analyse Albane Prieto, Directrice Robert Half France.

Robert Half dévoilera mardi 4 octobre son Guide des salaires 2023. Publié chaque année, cet outil de référence dévoile les grilles salariales de près de 100 fonctions dans les domaines de la finance et comptabilité, de l’IT et du digital, des RH, du juridique et de l’assistanat spécialisé. Il permet aux salariés et chercheurs d’emploi de disposer de données salariales parfaitement actualisées en vue de leurs négociations et aux dirigeants d’entreprise de se positionner pour leurs recrutements.

Le Guide des salaires Robert Half s’accompagne d’une étude complète sur les tendances du recrutement pour l’année à venir, réalisée auprès de 300 dirigeants français, et des tendances perçues par les experts de Robert Half sur le terrain.

Méthodologie de l’étude : Enquête réalisée en ligne en juin 2022 auprès de 300 dirigeants français (directeurs généraux, directeurs administratifs et financiers, directeurs des systèmes d’information, ayant des responsabilités en matière de recrutement), issus d’entreprises de toutes tailles des secteurs privés et publics.

41 % des employeurs disent que leurs salariés utilisent les offres d’emploi comme levier de négociation salariale
Publié le
Il y'a 1 semaine
Changed
Il y'a 1 semaine