Semaine de la mobilité : 65% des français aimeraient passer à la mobilité douce pour se rendre au travail

Publié le
Image
Zenride

Baromètre sur la mobilité douce*

A l'occasion de la semaine de la mobilité, Zenride, entreprise spécialisée dans la location de vélos de fonction, a souhaité lancer le premier baromètre dédié à la mobilité douce, afin de connaître le comportement des Français qui se rendent sur leur lieu de travail.

­­­

La crise sanitaire, l'explosion des ventes de vélos depuis la fin du confinement, la pérennisation des pistes cyclables, l'aide financière à la réparation ou à l'achat d'un vélo, ... Tant de situations et solutions qui prouvent que le vélo est un mode de transport en vogue pour cette nouvelle décennie marquée par la crise sanitaire et la crise écologique. 

1.  Les modes de transports principaux pour se rendre au travail

Baromètre sur la mobilité douce - 1Baromètre sur la mobilité douce - 2

Sur le podium, la voiture personnelle arrive en première place dans les déplacements domicile-travail, à 63 %. Ensuite, vient la marche, qui est le second moyen de déplacement pour 26 % de nos répondants. Les transports en commun sont en 3ème position avec une utilisation quotidienne pour 25% d'entre eux. Le vélo se retrouve alors en 4ème position pour le vélo mécanique 12% et en 8ème position pour le vélo électrique 6%.

Pour la majorité des répondants, soit 35,5% le temps de trajet domicile-travail est compris entre 15 et 30 minutes. Pour 31% moins de 15 minutes. Entre 30 et 45 minutes pour 18%. Entre 45 minutes et 1 heure pour 8%. Et enfin plus d'une heure pour 6,5%.

Pour les trajets, la majorité, 35 % parcourent moins de 5 kms, ils sont 24% à parcourir entre 5 et 10 kms, et 14 % entre 10 et 15 kms. 56% des personnes trouvent leur trajet agréable et confortable, mais 25 % le trouvent stressant et fatiguant.

2. Passer à la mobilité douce

65% des répondants désirent passer à la mobilité douce pour se rendre au travail. Parmi ces répondants 72 % vivent dans des villes de plus de 100 000 habitants. Ils ont pour 71 % un temps de trajet inferieur à 30 minutes et habitent pour 80% d'entre eux à moins de 15 km de leur travail. 63% d'entre eux utilisent leur propre voiture, 37 % empruntent les transports en commun et 30,5% la marche, 14 % utilisent un vélo mécanique et 7 % un vélo électrique.

Aussi, les grèves de la SNCF, RATP ... du mois de décembre 2019 ont certainement eu un impact fort sur le choix des Français de se tourner vers la mobilité douce.

35% d'entre eux ne souhaitent pas changer leur mode de déplacement. Ces choix se justifient par certains freins à l'usage de la mobilité douce.

Baromètre sur la mobilité douce - 3

Parmi eux, le frein le plus important, pour 43,5 %, est la trop grande distance entre le domicile et le travail. Les infrastructures considérées comme non-adaptées sont en deuxième place pour 31 %. Juste derrière, avec 29,5%, ce sont les aléas météorologiques. Pour 28,5%, la peur de ne pas arriver présentable au bureau les empêche de prioriser le vélo pour se rendre au travail. Aussi, les contraintes vestimentaires ne permettent pas de se rendre au travail à vélo pour 17%. Le prix d'achat d'un vélo est trop important pour 16,5%, tandis que pour 12,5% la peur de se faire voler son vélo est un facteur important dans cette décision de ne pas prioriser ce mode de déplacement.

Pour 12%, c'est la peur des imprévus et enfin en dernière position, le manque de proposition de véhicule en libre-service pour 6,5 % et 5% n'apprécient tout simplement pas l'activité physique.

3. Les avantages à passer à la mobilité douce

Baromètre sur la mobilité douce - 4

Le souhait de passer à la mobilité douce s'explique pour les raisons suivantes : pour 43%, la volonté de pratiquer une activité sportive, mais ils y voient également, une démarche éco citoyenne pour 37%. Un côté pratique, pour 20% d'entre eux, car le vélo permettrait d'éviter les embouteillages ou l'affluence dans les transports en commun. Des économies pour 16%, car le vélo ou les transports en commun leur reviendraient moins cher que l'usage de la voiture. Et enfin, un gain de temps pour 7,5% de nos répondants.

67%, soit la majorité d'entre eux, n'ont pas connaissance des dispositifs d'aide financière à la mobilité. Pour le reste des répondants, 15,5% a connaissance de l'aide à l'achat régionale, 12,5% l'aide à l'achat municipale, 8% le forfait à la mobilité durable, 6% le vélo de fonction.

Baromètre sur la mobilité douce - 5

Qui sont les personnes interrogées :

Baromètre sur la mobilité douce - 6

 

Baromètre sur la mobilité douce - 7

 

Baromètre sur la mobilité douce - 8

Le concept de mobilité douce est définie per l'ensemble des déplacements non motorisés, à savoir la marche à pied, le vélo (et tous les dérivés), le roller, le char à voile, mais aussi les bus roulant au gaz naturel, les tramways silencieux ou tout autre mode de transports dit respectueux de l'environnement et du cadre de vie urbain.

Méthodologie du baromètre :

Ce baromètre a été réalisé du 11 au 15 Septembre 2020, sur un panel représentatif de la population française. 1058 personnes ont répondu au questionnaire, dont 51 % de femmes et 49 % d'hommes, entre 18 et 76 ans. Parmi eux, 68% d'entre eux vivent dans une grande ville (plus de 100 000 habitants), 32% dans une ville moyenne (25 000 à 100 000 habitants).

Rubriques

thème

Domaine

societes