Le SIAV, pionnier en holacratie depuis 5 ans

Publié le
Image
 Institut IGI

Paris, le 28 janvier 2021 – « En novembre 2015, j’ai pris le pouvoir pour mieux l’abandonner. » Rompu au modèle hiérarchique, Francois-Laurent Facquez, accompagné par l’institut iGi, décide peu après sa prise de fonction comme directeur général des services de faire entrer le Syndicat Intercommunal d’Assainissement de Valenciennes (SIAV) dans une nouvelle ère, celle de l’holacratie.

5 ans après cette décision fondatrice, l’entreprise publique s’est profondément transformée et s’est dotée d’une organisation efficiente incarnant l’excellence du Service Public. Faisant figure d’entreprise pionnière en holacratie, le SIAV est aujourd’hui une référence, notamment parmi les entreprises du secteur public.

5 ans de convictions et de travail acharné

En choisissant de faire entrer le SIAV en holacratie, son directeur général des services avait bien conscience que la transformation de son organisation ne serait pas un long fleuve tranquille. Pourtant, l’ambition était claire : faire émerger une organisation où chacun est autonome et responsable, en mesure d’exprimer son libre-arbitre et de faire valoir ses talents. Fini le modèle hiérarchique, le pouvoir sur les personnes induit par un ascendant hiérarchique. « Avec l’holacratie, l’idée est de cheminer vers le self-management » explique FL. Facquez.

« Un leadership accessible à tous, une organisation où le pouvoir de chacun s’exerce exclusivement sur les rôles qui sont les siens. Le « nouveau » manager n’est pas celui qui décide. Il accompagne, il guide les autres pour qu’ils progressent. »

Si en 5 ans les choses ont beaucoup avancé, il va de soi que le chemin s’est révélé escarpé et l’est parfois encore. « Il est surprenant de constater à quel point il est compliqué de faire abandonner les réflexes liés au système organisationnel conventionnel » insiste le directeur du SIAV. « Pour autant, les choses ont beaucoup avancé et une majorité des équipes a gagné en responsabilité et en prise d’autorité sur son travail. »

Rendre les choses encore plus concrètes pour tous

Désormais, le SIAV souhaite franchir une nouvelle étape dans sa pratique de l’holacratie. Et cela passe notamment par donner une dimension encore plus concrète à ce qui constitue sa raison d’être. « Si notre raison d’être – Rendons l’eau à sa nature – garde toujours toute sa validité, nous souhaitons en concrétiser davantage le sens au niveau de chacun au sein des équipes, et en totale cohérence avec la mission de service public qui est la nôtre. »

L’objectif est simple. Permettre à chacun de trouver du sens à son travail et s’épanouir. « Rien à voir avec un prétendu bien-être au travail mais plutôt l’idée de mettre chacun en phase avec ses compétences et ses aspirations, aligné avec ses rôles. »

tags

societes