Etude : même si le télétravail semble faire ses preuves, les entreprises doivent encore revoir leur culture interne et leur façon de gérer les employés à distance

Publié le
Image
vmware

Selon 66% des Français, les entreprises ont pris la mesure des avantages du télétravail et ne pourront pas faire marche arrière

Plus de 4 décideurs sur 10 (41%) craignent néanmoins que leurs équipes aient du mal à se concentrer en télétravail

30% considèrent que la culture au sein du conseil d’administration de leur entreprise dissuade de recourir au télétravail

La proportion d’employés en France qui considère la possibilité de travailler à distance comme essentielle et non pas uniquement comme un privilège a augmenté de 51%.  Ce résultat est issu d’une nouvelle enquête internationale réalisée par VMware, Inc. (NYSE : VMW), un leader de l’innovation en matière de logiciels d’entreprise, auprès de 2850 individus sur la région EMEA, dont des dirigeants d’entreprise, des responsables RH et informatiques.

30% considèrent que la culture au sein du conseil d’administration de leur entreprise dissuade de recourir au télétravail

L’étude révèle notamment que près de deux tiers (66%) des répondants français admettent que leur organisation tire désormais profit du télétravail et n’imaginent pas un retour en arrière. Cependant, certains d’entre eux craignent que leurs dirigeants et responsables ne fassent pas les efforts nécessaires pour s’adapter et leur offrir davantage de choix et de flexibilité.

« Les problématiques rencontrées ces six derniers mois nous ont contraint à nous adapter rapidement à de nouvelles pratiques où travail n’est plus synonyme de bureau. Le futur du travail a d’ores et déjà pris la forme d’équipes dispersées. Et les résultats sont là : productivité et moral en hausse, meilleure collaboration et opportunités de recrutement accrues », déclare Kristine Dahl Steidel, vice-présidente de la division EUC de VMware pour la région EMEA.

« Grâce à ce socle numérique, les entreprises doivent instaurer une culture et un leadership adaptés pour créer de nouvelles façons de travailler. Plusieurs milliers d’entreprises et des millions d’employés ont déjà pu tirer parti de solutions d’espace de travail numérique pour rendre leurs équipes plus collaboratives, engagées, visibles et productives — et VMware continue d’innover dans ce sens. »

Adapter la culture d’entreprise aux besoins des équipes dispersées

Parmi les décideurs interrogés en France, plus de 4 dirigeants sur 10 (41%) craignent que leurs équipes aient du mal à se concentrer en télétravail. 30% considèrent également que la culture régnant au sein du conseil d’administration de leur entreprise dissuade de recourir au télétravail. Plus de la moitié (55%) se sent davantage contraints d’être connectés en dehors des horaires classiques de travail. Ces éléments montrent qu’il est nécessaire de changer le mode de pensée et les pratiques d’un management traditionnel. 

Selon 66% des Français, les entreprises ont pris la mesure des avantages du télétravail et ne pourront pas faire marche arrière

Les problématiques évoquées subsistent en dépit d’avantages évidents. En effet, la flexibilité du temps de travail aussi bien pour l’entreprise que pour les employés permettent aux organisations de capitaliser sur un vivier de talents et de compétences plus variés. Depuis la mise en place du télétravail, 72% des salariés français interrogés estiment que leurs relations avec leurs collègues se sont améliorées, 6% se sentent plus à l’aise pour prendre la parole lors de visioconférences et 67% considèrent que leurs niveaux de résistance au stress se sont améliorés, idem pour leur moral (30% des répondants) et leur productivité (33%).

Autre enseignement de l’étude : 65% des personnes interrogées estiment que le recrutement de hauts potentiels a été facilité, en particulier pour les candidats qui ont des enfants (76 %). Enfin, 67%** des répondants français s’accordent à dire que les idées innovantes ne sont plus l’apanage d’une seule équipe mais proviennent d’une plus grande variété de collaborateurs qu’avant.

Plus de 4 décideurs sur 10 (41%) craignent néanmoins que leurs équipes aient du mal à se concentrer en télétravail

 

« Pour que les entreprises adoptent véritablement le travail à distance, les dirigeants devront mettre en place une stratégie reposant sur les résultats plutôt que sur le contrôle, dans un environnement de confiance mutuelle. Trouver le bon équilibre est clé pour que les salariés restent motivés et développent leur esprit créatif en toute liberté. » commente le Dr Carl Benedikt Frey, Directeur du programme Future of Work, Oxford University.

Désormais, les outils informatiques ne sont plus perçus comme un frein au télétravail. Les salariés peuvent travailler normalement depuis le siège de leur entreprise, un bureau régional, leur domicile, en déplacement. Seul un tiers (33%) des Français interrogés estiment que leur équipe informatique n’est pas en mesure de gérer des employés travaillant à distance.

« Le basculement sans précédent vers un modèle permettant à chacun de travailler librement de n’importe où offre indubitablement de nombreux avantages, aussi bien aux employés qu’aux employeurs », analyse Véronique Karcenty, Directrice de l’environnement digital de travail, Groupe Orange France.

« Cependant, il convient de ne pas sous-estimer le changement nécessaire en matière de stratégies de gestion des ressources humaines, afin d’entretenir l’engagement et la productivité des employés. Si les cadres dirigeants ont un rôle majeur à jouer pour donner le ton, c’est aux managers intermédiaires qu’il revient de témoigner constamment de leur confiance, de galvaniser les équipes et de partager un objectif commun. »

Une vision globale du monde du travail de demain

Avec l’adoption d’équipes dispersées vient un certain nombre d’enjeux : intégration des employés à distance, visibilité et conformité, sécurité, sûreté des collaborateurs, etc. À cause de la pandémie, l’ampleur de cette mutation a accentué la prolifération de technologies et plateformes numériques.  Soucieuses d’assurer la continuité de leurs activités, les organisations migrent de plus en plus d’applications vers le Cloud, ce qui crée de nouveaux silos d’informations. De plus, avec les fluctuations des effectifs, et à l’heure où certains employés choisissent de rester chez eux, les terminaux des entreprises gagnent en hétérogénéité en raison de l’adoption de modèles BYOD plus flexibles. En conséquence, chaque nouvel appareil connecté à un réseau d’entreprise représente un vecteur d’attaque potentiel pour d’éventuels pirates. Tous ces facteurs ouvrent une brèche au niveau du périmètre de sécurité de l’entreprise, accentuant la nécessité de modèles de sécurité Zero Trust.

Le mois dernier, à l’occasion de VMworld, VMware a annoncé des solutions conçues pour offrir des expériences collaborateurs exceptionnelles, des contrôles de sécurité Zero Trust de bout en bout, ainsi que des capacités de gestion simplifiées. Le portefeuille Future Ready Workforce regroupe les offres VMware Secure Access Service Edge (SASE), Digital Workspace et Endpoint Security, afin de livrer n’importe quelle application, depuis n’importe quel Cloud, et sur n’importe quel appareil. Les organisations peuvent ainsi profiter de la valeur de cette approche globale, et proposer de puissantes expériences collaborateurs, indépendamment du lieu depuis lequel ils travaillent.

Méthodologie

Le rapport « The New Remote Work Era: Trends in the Distributed Workforce » est issu d’une enquête menée pour le compte de VMware auprès de 2 850 individus en EMEA (950 responsables RH, 950 responsables informatiques, 950 dirigeants d’entreprise) dans 12 pays – l’Allemagne (450), l’Arabie saoudite (150), les Émirats arabes unis (150), l’Espagne (150), la France (450), l’Italie (150), la Norvège (150), les Pays-Bas (150), la Russie (150), la Pologne (150), le Royaume-Uni (600) et la Suède (150). L’enquête a été réalisée par Vanson Bourne en juin et juillet 2020.

** Pour ceux dont l’organisation dispose d’un siège et de bureaux régionaux

Rubriques

thème

Domaine

societes