Dernières actus

IA générative : seuls 20 % des décideurs français privilégient l’esprit critique de leurs employés. Plaidoyer pour… voir

IA génerative : l'association à compétence égale dévoile Diversichat. Le premier chatbot en faveur de la… voir

Santé mentale : l'autothérapie numérique pour améliorer l'état psychique des jeunes. D’après la dernière… voir

2023 fut l'année durant laquelle les entreprises ont définitivement tourné la page de la pandémie et de ses conséquences sur nos manières de travailler. Après avoir expérimenté de nouveaux modèles de travail, elles ont consolidé leurs choix. Nombre d'entre elles ont opté pour un modèle hybride, d'autres ont imposé un retour total au bureau, et d'autres encore ont abandonné le bureau pour de bon. Tout au long de cette période, les collaborateurs se sont eux aussi forgé leur opinion sur le modèle qui leur convient le mieux.

2024 se profile avec de nouvelles tendances, pour certaines inattendues.

1. Mode avion

Le concept de déconnexion et de « digital detox », encouragé lors des périodes de congés, se développe peu à peu sur le temps de travail. Mettre de côté les emails à traiter et les messages Slack, pourrait bientôt devenir une pratique courante dans les entreprises. Afin de favoriser un temps de concentration profonde, certaines sociétés autorisent leurs employés à activer le mode avion pendant une ou deux heures par jour. Ce temps doit être mis à profit pour lire, se concentrer sur des taches créatives ou des process stratégiques.

2. L’approche « Skills-First »

L'époque où le(s) diplôme(s) était la principale référence prise en compte dans l’examen des CV est peut-être révolue. Les entreprises du monde entier se rallient à l'idée que les compétences doivent primer sur les formations académiques et universitaires. Posséder les bonnes compétences rend apte le candidat à occuper le poste.

 

3. La candidature de frustration

Promotion refusée, patron autoritaire, engagements de l’entreprise en contradiction avec les valeurs du salarié ou simple manque de reconnaissance… désormais, un seul signal suffit à convaincre le salarié de changer d’emploi, du jour au lendemain. Conforté par un marché du travail et une guerre des talents à son avantage, le salarié postule en masse et de façon quasi aléatoire. Attention néanmoins, si le « Rage Applying » est un moyen d’exprimer sa colère et de reprendre en main sa carrière, la méthode peut se révéler contre-productive pour le salarié.

4. Révision des politiques de « Return To Office »

Malgré les pressions exercées pour ramener les employés au bureau, une certaine forme de travail à domicile est là pour rester. Plusieurs études sur le sujet montrent que les politiques de RTO doivent être révisées et que la semaine de cinq jours au bureau est terminée. Face aux contraintes et aux frais de déplacement, les salariés comme la direction remettent en question les règles de présence au bureau.

5. Les « Quennagers »

Avec davantage de respect et de tolérance, c’est ainsi qu’on désigne les femmes qui ont débuté leur carrière dans les années 80 pour occuper aujourd’hui des postes à responsabilité. Généralement entre 45 et 65 ans, à force de volonté et de détermination, elles ont brisé le plafond de verre et l’image de la traditionnelle « ménagère » dépourvue d’ambitions professionnelles. Espérons que cette revanche des femmes seniors devienne une norme, pour améliorer encore l’équité au sein des entreprises.

6. Le Social Side Gigging

Pour compenser l’absence d’interactions sociales engendrée par le travail à distance, de plus en plus de cols blancs trouvent une activité secondaire durant le week-end. Ils trouvent ainsi une échappatoire pour exercer leur créativité et retrouver un environnement professionnel nourri d’échanges et de rencontres IRL. Les postes de serveurs ou de barmen dans la restauration sont particulièrement visés.

7. Zoom sans filtre

Après l’utilisation excessive des filtres sur les réseaux sociaux et des retouches Photoshop, c’est le retour au naturel qui est plébiscité. Et cela s’applique aussi aux réunions en visio dans le cadre professionnel. Les arrière-plans numériques mettant en scène les collègues au milieu d’une plage déserte sont délaissés au profit d’un arrière-plan bien réel. Avec la volonté de diffuser une culture authentique du travail à distance, il n’est plus question de dissimuler son environnement de travail, même lorsqu’il s’agit de son domicile.

societes
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES