Dernières actus

IA générative : seuls 20 % des décideurs français privilégient l’esprit critique de leurs employés. Plaidoyer pour… voir

IA génerative : l'association à compétence égale dévoile Diversichat. Le premier chatbot en faveur de la… voir

Santé mentale : l'autothérapie numérique pour améliorer l'état psychique des jeunes. D’après la dernière… voir

Le GENES se mobilise pour lutter contre la pénurie d’experts en data science. Le nouveau plan de développement du Groupe prévoit d’augmenter de 43 % le nombre de diplômés dès 2027

Pour répondre aux besoins croissants d’experts de la donnée, capables d’accompagner les institutions publiques et les entreprises dans leurs enjeux en lien avec la transition écologique, les évolutions numériques et les mutations industrielles, le GENES, Groupe des écoles nationales d’économie et statistique, présente son plan de développement 2024-2027.


Initié à la demande du Gouvernement et de l’Insee, ce plan prévoit d’augmenter de plus de 40 % la taille des promotions des écoles du Groupe, l’ENSAE et l’ENSAI, pour permettre de diplômer 171 élèves de plus chaque année dès 2027, portant ainsi à près de 670 le nombre total de personnes formées par le Groupe chaque année*.


Pour répondre à ces objectifs, 5,9 millions d’euros supplémentaires seront accordés au Groupe sur la période 2024-2027, notamment pour financer le recrutement d’une soixantaine de personnes, enseignants-chercheurs et fonctions support.

« A l’heure où la donnée et l’IA sont au cœur de la conception et du déploiement des politiques publiques et des stratégies industrielles, la pénurie de talents dans le domaine de la data science est un véritable défi sur lequel l’ensemble des acteurs en France doit se mobiliser. Nous avons besoin de former plus d’experts dans l’analyse approfondie de données complexes et hétérogènes, ayant à la fois des capacités de modélisation mathématiques et une solide culture des enjeux environnementaux, économiques et sociaux. Par ce plan de développement ambitieux, et par ses formations en sciences des données, dont l’excellence est historique et reconnue, le GENES entend contribuer pleinement à ces enjeux. » 


Catherine Gaudy, Directrice générale du GENES


Engagé dès cette année, le plan « GENES 2027 » a pour objectif de permettre une augmentation du nombre de diplômés de 171 ingénieurs par an, soit une croissance de 43 %, répartis comme suit :


140 nouveaux ingénieurs diplômés des deux écoles du Groupe par an ; sachant que l’ENSAE à Paris forme à ce jour environ 200 ingénieurs par an, et que l’ENSAI à Rennes forme quant à elle environ 120 ingénieurs statisticiens par an.


31 nouveaux attachés de l’Insee formés à l’ENSAI par an, en plus de la cinquantaine de statisticiens publics pour l’Insee et les services statistiques ministériels actuellement formés chaque année par l’Ecole.

  Pour l’ENSAE, le plan de développement s’appuiera sur :

  • Une augmentation des admissions via le concours commun Mines-Ponts (CPGE scientifiques), de 10 à 15 recrutements ;
  • Une expansion progressive des admissions en filière ECG avec 15 à 25recrutements complémentaires ;
  • Un accroissement des admissions en filière B/L, avec un objectif de 5 à 10recrutements supplémentaires ;
  • Un accent mis sur l’admission en 2ème année directe, avec pour cible une trentaine de recrutements supplémentaires.


    

Pour l’ENSAI, le plan de développement s’appuiera sur :

  • L’expansion des admissions via les concours communs des instituts nationaux polytechniques (filières MP, MPI, PC, PSI) - CPGE scientifiques -, de 20 à 40 recrutements supplémentaires ;
  • Un accent mis sur l’admission sur titres des formations universitaires, notamment au niveau BUT Sciences des données et BUT Informatique, 3ième année de licence (L3) et première année de Master (M1), avec une cible de 20 à 30 recrutements ; l’association récente avec l’Université de Rennes prévoyant précisément le renforcement de ces passerelles ;
  • Le maintien des recrutements sur les concours spécialisés « économie et sciences sociale » et « économie et gestion ».

Pour répondre aux besoins de formations et assurer un encadrement de qualité aux étudiants et attachés-stagiaires des écoles, le GENES va créer:

  • 26 emplois supplémentaires d’enseignants-chercheurs et 5 postes de doctorants ;
  • 7 emplois d’assistants d’enseignement, coordinateurs et ATER ;
  • 25 emplois non enseignants (renforcement des fonctions support, des services chargés de la scolarité et des admissions, des stages et des relations entreprises).


A l’ENSAE, la création d’emplois d’enseignants-chercheurs s’appuiera sur le renforcement des 4 pôles existants, dans les domaines de la finance et assurance, de l’économie, de la statistique et de la sociologie. Pour l’ENSAI, le renforcement des effectifs s’effectuera sur l’équipe « statistique-mathématiques appliquées », l’équipe « statistique-computer science » et l’équipe économie. En complément de ces postes d’enseignants-chercheurs, cinq créations d’emplois seront dédiées au recrutement de doctorants contractuels.


*Toutes formations confondues

societes
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES