Dernières actus

QVCT : bien-être & actions santé, une attente clé pour les 18-34 ans. L’allongement de la durée du travail… voir

Pourquoi il faut cesser d’alimenter le culte de la performance en dépit du sommeil . Une sacralisation dangereuse… voir

5 conseils pour se déconnecter du travail en vacances et protéger sa santé mentale (et son couple). Alors que… voir

Comment faire face aux nouvelles attentes des salariés et améliorer l’expérience collaborateur ? Pour répondre à ces enjeux managériaux fondamentaux et aider les entreprises (et leurs RH) à véritablement « sortir du brouillard », le leader français du marché de l’engagement révèle les grandes tendances 2024.

Le contexte actuel, marqué par de fortes incertitudes économiques et des attentes inédites de la part des salariés, exige des entreprises une agilité et une résilience accrues pour performer sur leurs marchés. Les RRH et DRH jouent un rôle crucial dans ce cadre : ils doivent s’assurer de l’implication de tous les collaborateurs, favoriser leur fidélité et promouvoir l’attractivité de l’entreprise pour attirer les meilleurs talents. C’est pour répondre à ces défis que ZestMeUp lance la 2ème édition de son baromètre annuel, fournissant des insights précieux pour aider les entreprises à relever les nombreux défis contemporains, quel que soit leur secteur d’activité ou leur taille.

David Guillocheau, Directeur général ZestMeUp explique : 

« Nous savons que l’expérience collaborateur a un impact direct sur l’engagement et, de facto, sur la performance d’une entreprise. C’est pour aider RH et Managers que nous avons décidé de lancer ce baromètre afin de les aider à mieux comprendre et à mieux s’adapter aux nouvelles attentes des salariés, à mieux appréhender la brutale évolution de nombreux métiers avec l’émergence de l’IA, et à mieux accompagner les nouveaux modes de travail. »

C’est dans cette optique que ZestMeUp – par le biais de son « Lab RH » regroupant des psychologues du travail, des psychomotriciens et des experts RH, a lancé la 2ème édition de son BaromEX, large enquête annuelle menée auprès de plus de 1 200 salariés exerçant partout en France, afin de dresser un état des lieux de l’expérience collaborateur, d’identifier les principaux leviers d’engagement et de suggérer différentes pistes d’amélioration possibles.

Voici les principaux enseignements à tirer de cette édition 2024 :

Un niveau d’engagement élevé : 7,7/10

A la question « Quel est votre niveau d'engagement dans votre travail ? », 84% des sondés se déclarent impliqués (score supérieur ou égal à 7) contre 6% faiblement engagés (score inférieur ou égal à 6). Avec une mention particulière pour les secteurs « Transport » (8,3) et « Luxe, hygiène et beauté » (8,1).

… Mais paradoxalement un niveau de motivation… inquiétant : 6,1/10

37% des personnes interrogées se déclarent contents d’aller travailler, un chiffre en baisse de 2 points par rapport à 2023 alors qu’ils sont tout de même 28% à avouer être en grande partie démotivés.

Une fidélité… variable : 7,1/10 (+0,5 par rapport à 2023)

En effet, à la question « Envisagez-vous de quitter votre organisation dans les 12 prochains mois ? » Si 40% des salariés disent n’avoir aucune velléité de départ, ils sont pratiquement un quart (23%) à y songer plus ou moins sérieusement. Une volonté d’ailleurs davantage marquée au sein des grandes ETI (de 2 000 à 5 000 employés) ainsi que chez les 18-24 ans.

L’œil de l’Experte : Gaëlle Tavernier, Directrice Expérience Collaborateur

« Nous avons analysé de manière indépendante l'impact des différents leviers de l'expérience collaborateur sur l’intention de quitter ou de rester dans l'entreprise. Trois facteurs principaux incitent un collaborateur au départ : le manque d’autonomie, la sensation d’inutilité dans son « job » et une confiance dégradée dans l’avenir de l’entreprise
Cela met en évidence une tendance fondamentale : les collaborateurs valorisent un travail où ils peuvent avoir un impact ainsi qu'une culture d'entreprise basée sur la confiance et la responsabilisation. Pour les entreprises confrontées à des problèmes d'attrition, il est essentiel de prioriser ces aspects. En revanche, pour les entreprises plus avancées sur ces sujets, un accompagnement professionnel personnalisé, des marques de reconnaissance régulières et des entretiens annuels de qualité sont des éléments clés pour fidéliser les salariés motivés sur le long terme. »

La recommandation reste négative (eNPS) : -17,1

Autre chiffre marquant, à la question « Recommanderiez-vous à vos proches de travailler dans votre entreprise ? », ils ne sont que 21% à affirmer faire la promotion de leur employeur (Passifs : 41% ; Détracteurs : 38%). Des tendances majorées là-encore parmi les 18-24 ans (-36,3) ou dans le secteur de la Santé Publique (-33,4) a contrario de ceux enregistré dans le « Transport » (10,2) ou « l'Énergie » (2,6).

L’éclairage en plus  : David Guillocheau, Directeur général de ZestMeUp

« Un fait intéressant peut être relevé concernant les ETI : on y observe une fidélité plus basse que dans les grandes entreprises et les PME, alors que l’engagement est aussi haut que pour les autres catégories. Le niveau de satisfaction y est notamment assez faible sur le soutien managérial, l’ambiance et l’entraide, et le stress, ce qui est logique compte tenu de leur niveau d’échelle intermédiaire. Quand on sait que les ETI pèsent 27% de l’emploi salarié, on se dit qu’il y a urgence à mettre en place des plans d’actions spécifiques pour cette cible. »


A la Loupe : Des différences générationnelles criantes !

   En termes de fidélité vis-à-vis de son entreprise, on observe un écart fort entre les plus de 45 ans et les moins de 25 ans (+2,1 points) ainsi qu’un écart de +0,5 point concernant leur niveau d’engagement.

   Autre constat majeur : Les plus de 45 ans sont davantage satisfaits sur la plupart des leviers, et particulièrement ceux relevant de l’utilité au travail, de l’autonomie et de la confiance en l’avenir.

   Les moins de 25 ans quant à eux ont une meilleure satisfaction de l’entraide et de l’ambiance au bureau tout en étant en retrait pour la plupart des autres leviers.

Méthodologie : Le baromètre s’appuie sur un échantillon de 1207 salariés en France fourni par le panéliste Bilendi selon les quotas des participants par : genre, âge, CSP et niveau de management, secteurs d’activité, localisation de l’entreprise, taille de l’entreprise. Période d’enquête : 22 avril - 7 mai 2024. Le questionnaire comprenait un total de 21 questions.

societes
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES