Etudes
  • Féminisation des instances dirigeantes du SBF120 : 1/4 des grandes entreprises ont toujours moins de 20% de femmes dans leurs COMEX

Féminisation des instances dirigeantes du SBF120 : 1/4 des grandes entreprises ont toujours moins de 20% de femmes dans leurs COMEX

Féminisation des instances dirigeantes du SBF120

La 9ème édition du palmarès de la féminisation des instances dirigeantes du SBF120, qui met en lumière les engagements des 120 plus grandes entreprises françaises en faveur de la féminisation de leurs instances dirigeantes et, plus largement, en faveur de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, vient de paraître.
 
Mené par le ministère en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances qui a mandaté le cabinet ConvictionsRH, ce classement mis en place dans le cadre du suivi de la loi Copé-Zimmermann, est établi à partir de données chiffrées transmises par les entreprises de manière volontaire et déclarative.
 
Premier motif de satisfaction : 97,5% des entreprises consultées ont répondu à l’enquête.  Celle-ci est objective et précise - 11 critères chiffrés sont évalués et pondérés - ce qui la rend pertinente et utile : chaque entreprise répondante qui peut ainsi travailler sur ses points d’amélioration.
 
Second motif de satisfaction : le taux de féminisation des instances de direction continue de progresser - +2,2% vs 2020 - pour atteindre 26,8% en 2021.
 
Pour Clémence Brunot et Guillaume Lafaix, dirigeants du cabinet de recrutement HAVE YOU MET SIMONE, spécialisé dans l’accompagnement des grandes entreprises vers la parité aux postes clés (top et middle management), ce Palmarès montre que le taux de féminisation des instances de direction continue sa progression. Pour autant, ce n’est pas suffisant et les résultats sont très contrastés d’un groupe coté à un autre.
 
 « L’existence même de ce palmarès est une bonne chose, elle est même nécessaire. Mesurer objectivement l’avancée concrète des plus grands groupes français qui sont les locomotives de notre économie, et mettre en avant les bons élèves pour pousser les retardataires à accélérer ! Concrètement, plus d’un quart des groupes comptent moins de 20% de femmes dans leur COMEX. L’idée n’est pas de pointer du doigt les mauvais élèves mais de communiquer davantage sur ce sujet pour que toutes les entreprises cotées ou non le prennent en main et développent des politiques de fond. Très peu d’entreprises ont communiqué sur l’état des lieux de la représentation des femmes dans leur instance de direction, c’est pourtant une obligation depuis le 1er Septembre 2022 via la loi Rixain. » Déclare Guillaume Lafaix, directeur général d’Have you met Simone.
 

Féminisation des instances dirigeantes du SBF120
Publié le
1 mois hence
Changed
Il y'a 1 mois