Dernières actus

IA générative : seuls 20 % des décideurs français privilégient l’esprit critique de leurs employés. Plaidoyer pour… voir

IA génerative : l'association à compétence égale dévoile Diversichat. Le premier chatbot en faveur de la… voir

Santé mentale : l'autothérapie numérique pour améliorer l'état psychique des jeunes. D’après la dernière… voir

Sondage RH OpinionWay pour Kelio :

Les salariés français attendent des actions concrètes et plus d’information de leurs entreprises en matière de RSE

  •     77% des salariés estiment qu’une entreprise qui prend en compte la RSE est plus attractive ;
  •     71% aimeraient que leur entreprise prenne des actions pour limiter ses impacts écologiques ;
  •     75% des candidats consultent les informations RSE dans les offres d’emploi.

L’éditeur logiciel Kelio dévoile les résultats d’un sondage mené par OpinionWay sur le sujet de “la RSE et les ressources humaines en entreprise”. Cette enquête permet de décrypter la perception de la RSE tant du point de vue des responsables RH que des salariés en France.

Eric Ruty, Directeur Général de Kelio, explique :

“Même si la RSE n’apparait pas comme une priorité aujourd’hui pour les RH et les salariés, les chefs d’entreprises ont intérêt à s’emparer du sujet. Eux seuls ont la légitimité pour porter ce sujet dans l’entreprise et le partager avec leurs collaborateurs. Car les enjeux, notamment environnementaux ne sont plus à démontrer. Il est urgent de trouver des solutions pour concilier performance économique et impact positif sur la société. A terme c’est de la survie des organisations dont il est question. Les RH ont un rôle essentiel à jouer auprès des collaborateurs, pour initier des actions concrètes et les rendre plus visibles en interne. ”

L'engagement et la fidélisation des collaborateurs restent les priorités des responsables RH devant la RSE

Si les enjeux liés à la RSE sont considérés comme essentiels par 80% des professionnels RH, la RSE n’apparait pas comme une priorité pour eux : seuls 23% la classent parmi les axes prioritaires au sein de leur politique RH. L’engagement et fidélisation des collaborateurs restent ainsi la priorité de 61% des responsables RH, devant le recrutement (48%) et la formation (43%) ; les salariés privilégiant quant à eux la formation (39%), devant l’engagement et la fidélisation (38%).

 

Du côté des salariés, la perception de la RSE est moins enjouée : 64% affirment que les enjeux RSE sont considérés comme essentiels au sein de leur organisation - ce qui laisse donc près d’un tiers des salariés peu convaincus de l’importance accordée à la RSE dans leur entreprise - et seuls 24% y voient une priorité RH. Constat plus préoccupant : 61% pensent que leur entreprise considère les questions sociales et environnementales comme secondaires (contre 24% des RH).

Ainsi, 64% des collaborateurs estiment que leur entreprise intègre la RSE avant tout pour des questions d’image (contre 53% des professionnels RH). Un décalage de perception qui pourrait être lié à une certaine méconnaissance des actions engagées.

La RSE : un travail de fond qui souffre d’un manque de visibilité auprès des salariés

Les responsables RH consacrent en moyenne six heures par semaine au suivi des indicateurs sociaux ; un temps qui s’est accentué depuis cinq ans selon 59% d’entre eux. Ce travail est encore voué à s'accroître avec l’entrée en application progressive, dès 2024, de la directive européenne CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive), qui vise à mesurer l’impact de l’activité d’une entreprise sur l’environnement et la société.

Pourtant, l’implication des RH sur le volet RSE n’est pas assez visible. Alors que 80% des responsables ont le sentiment de communiquer de manière régulière - ou prévoient de le faire - sur les actions, les progrès et les résultats RSE, seuls 48% des salariés confirment cette impression, et 25% des collaborateurs jugent que cela n’est pas le cas.

Les actions RSE orchestrées par les RH semblent ainsi pâtir de la méconnaissance des salariés : 36% déclarent ne pas avoir connaissance de l’existence d’indicateurs sociaux ou de RSE dans leur entreprise, 34% déclarent ne pas avoir connaissance de l’existence d’un projet de labellisation et de reporting RSE, 22% n’ont pas connaissance d’engagements de leur entreprise en faveur de la formation, 17% ne savent pas si leur entreprise a mis en place des démarches pour assurer des conditions de travail sûres et saines.

Pour autant, les collaborateurs plébiscitent la mise en place d’actions concrètes …

    71% des salariés désirent la mise en place d’actions pour limiter les impacts écologiques de l’entreprise ;
    69% souhaitent le déploiement de modes de transports propres (covoiturage, aide à l’achat pour vélo, navettes électriques, etc.) ;
    64% sont intéressés par l’organisation de challenges incitant à réduire leur propre empreinte carbone ;
    61% se prononcent en faveur d’une politique de télétravail permettant de limiter les déplacements des collaborateurs.

… et ils manifestent de l’intérêt pour les informations RSE : 73% des salariés connaissant l’existence d’indicateurs RSE au sein de leur structure déclarent les consulter, systématiquement ou de temps en temps.

La RSE, levier sous-estimé pour attirer ou fidéliser les talents

Au moment de choisir un employeur, les salariés accordent le plus d’importance aux critères suivants : la rémunération (89%), l’ambiance de travail (89%), l’intérêt des missions (88%) et les valeurs de l’entreprise (83%). Une hiérarchisation partagée par les responsables RH.

La politique RSE de l’entreprise apparait comme un critère moins prioritaire lors d’une recherche d’emploi, mais elle reste importante pour 69% des salariés, de même que son engagement environnemental pour 71% d’entre eux.

Et si la démarche RSE ne figure pas parmi les premières motivations des candidats, elle s’affirme comme un atout qui permet aux employeurs de se différencier : 77% des salariés estiment qu’une entreprise qui prend en compte la RSE est plus attractive. Une opinion partagée par 83% des responsables RH.

Pourtant, alors même que 75% des salariés déclarent consulter les données liées à la RSE dans les offres d’emplois, près d’un responsable RH sur deux (47%) ne les mettent pas en avant lors d’une ouverture de poste.

Alors que de nombreuses entreprises sont confrontées à une pénurie de talents qualifiés, la RSE pourrait ainsi constituer un levier différenciant pour attirer de nouveaux collaborateurs.

Les résultats complets de l’étude : La RSE et les RH en 2023 : sondage OpinionWay pour Kelio

__________

Méthodologie :

Le sondage “La RSE et les ressources humaines en entreprise” a été réalisée par OpinionWay pour Kelio SAS  auprès de deux échantillons :

    Un échantillon de 304 responsables RH, représentatif des entreprises privées de 20 salariés et plus. L’échantillon, constitué selon la méthode des quotas, a été interrogé sur système CATI (Computer Assisted Telephone Interview) du 24 juillet au 11 août 2023 ;
    Un échantillon de 819 salariés, représentatif de la population des salariés des entreprises privées. L’échantillon, constitué selon la méthode des quotas, a été interrogé sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview) du 1er au 11 août 2023.

Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : 1,4 à 3,5 points au plus pour un échantillon de 800 répondants et de 2,5 à 5,7 points pour un échantillon de 300 répondants.

__________ 

societes
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES