Dernières actus

Hippolyte.ai révolutionne le recrutement avec sa nouvelle fonctionnalité dopée à l’IA. Hippolyte.ai, pionnier du… voir

Etude IA/Emploi : jusqu'à 90% des professions actuelles impactées d’ici 2032. Oreegami ouvre un nouveau… voir

Près de 7 télétravailleurs sur 10 effectuent des heures supplémentaires non rémunérées.     68 %… voir

Enquête Ignition Program sur la satisfaction au travail  des salariés en 2023

Plus d’un salarié sur deux est désaligné avec son travail, et près de la moitié estime qu’il ne préserve pas suffisamment sa santé

Paris, le 07 novembre 2023 - Ignition Program, agence RH à 360°, délivre aujourd’hui les résultats d’une grande enquête menée sur l'alignement professionnel des Français, entre octobre 2022 et juillet 2023, auprès d’une population de 2 822 personnes actives sur le marché du travail.

Cette enquête intervient après qu’Ignition Program a lancé en octobre 2022 un outil en ligne, le “Baromètre d’Alignement Professionnel”, totalement gratuit et accessible à tous, qui permet de mesurer son alignement, de faire l’état des lieux de son job actuel et de ses attentes, d’identifier un éventuel décalage entre la réalité et l’idéal et enfin, disposer d’un diagnostic clair permettant de faciliter les choix professionnels.

“Cette année, la France a connu la vague de démissions la plus spectaculaire depuis 2008, avec 550 000 départs au premier trimestre 2023 (source Dares). Face aux phénomènes de “grande démission", de “quiet quitting”, mais aussi de burn out et bore out dont souffrent les Français, Ignition Program a créé le Baromètre d’Alignement Professionnel, un outil gratuit qui permet de se mesurer à un instant T en tant que collaborateur mais sur lequel les managers et RH peuvent également s’appuyer pour faire le point tout au long de l’expérience collaborateur. L’alignement (qui se mesure par la distance entre nos attentes au travail et à quel point elles sont effectivement satisfaites) permet au salarié et à l’entreprise d’atteindre leur performance maximale tout en offrant aux collaborateurs un sentiment de satisfaction et donc, d’éviter souffrance au travail, burn-out ou bore-out.” précise Nicolas Lepercq, Docteur en Management et Responsable R&D d’Ignition Program.

Principaux enseignement de l’étude

    54% des actifs français sont soit peu alignés soit pas alignés avec leur travail actuel dans leur entreprise

    60% des actifs estiment ne pas avoir de plaisir à travailler alors que le plaisir est l’une des motivations essentielles revenant chez les salariés. Le “Plaisir de travailler" est unanimement choisi avec un score de 90 pour un maximum de préférence à 100.

    Les femmes, les managés et les salariés de grands groupes sont moins alignés que les hommes, les managers et les salariés de startups

    Trois leviers de motivation majeurs sont communs à l’ensemble des salariés :

○      la nécessité de prendre du plaisir à travailler

○      l’envie d’avoir un bon équilibre vie pro/ vie perso

○      le besoin d’avoir confiance en son entreprise

    Les femmes sont plus animées par l'Equilibre vie pro/vie perso, la Coopération, l'Équité, la Tolérance, la Courtoisie que les hommes. En effet, elles ont répondu "Indispensable" ou "Très important" à ces critères, là où les hommes ont répondu "Assez important" ou "Secondaire".

    Les salariés de start-ups et de grands groupes ont les mêmes attentes sur des valeurs de Confiance & Loyauté, d'Équité et de Coopération, qu'ils considèrent comme "Importantes" (scores obtenus entre 80 et 89 sur 100). Voici les divergences qui émergent cependant :

○      L'Apprentissage et l'Impact sont notés comme "Importants" pour les salariés des start-ups et scale-ups, alors qu'ils sont jugés "Négligeables" par les salariés des grands groupes (scores obtenus de 60 à 69/100).

○      Le Salaire et la Santé apparaissent comme plus importants pour les salariés des grands groupes

    Contrairement aux idées reçues, la rémunération et le développement durable n’émergent pas comme prioritaires et ressortent comme respectivement comme “Assez importants” et “Négligeables” (scores entre 60 et 79 sur 100), au profit de valeurs liées au quotidien du travail (Équilibre vie pro/perso, Coopération, Confiance) qui ressortent comme “Importantes” avec un score supérieur à 80/100.

Salariés français : alignés ou désalignés ?

Les résultats de notre enquête montrent que :

    46% des actifs français sont alignés avec leur expérience au sein de l’entreprise et sont donc satisfaits des réponses apportées à leurs besoins.
    54% sont soit peu alignés soit pas alignés. Le coupable ? Le trop grand décalage qui existe entre ce qui les motive et ce que leur offre l’entreprise.

○      30% sont ni alignés ni désalignés et plutôt insatisfaits des réponses apportées à leurs drivers dans l’entreprise. Ces personnes vivent des frustrations pouvant les conduire à remettre en question leur vie professionnelle et à démissionner.

○      24% sont désalignés et insatisfaits des réponses apportées à leurs drivers dans l’entreprise. Ces personnes vivent de fortes frustrations pouvant mener à une situation de souffrance, de burn out ou de bore out.

 Les salariés les plus alignés et les plus désalignés

L’étude montre que 4 facteurs ont une influence sur l’alignement : la taille de l’entreprise / le secteur / le genre / la fonction managériale.

Pour Nicolas Lepercq : “Contre toute attente, l’âge et l’expérience n’ont pas une grande influence sur le niveau d’alignement, bien que les jeunes et les novices soient légèrement plus alignés que les plus âgés et plus anciens sur le poste.”

    La taille de l’entreprise : 28% des salariés de grandes entreprises ont des scores d'alignement faibles ou très faibles, contre 16% de ceux des start-up. “L’esprit startup” et ce que les petites entreprises ont à offrir, telles que la polyvalence des tâches, la flexibilité dans le management et une plus grande responsabilisation toucheraient davantage les salariés que les avantages et conditions salariales des grands groupes.
    Le secteur :  Les trois secteurs où l'on trouve le plus d'alignement sont l'Audit/Conseil, Sports & Loisirs, et Ressources Humaines. On y trouve des répondants se classant dans la catégorie "Très alignés". L'Hôtellerie, le BTP et la Santé sont les trois secteurs dans lesquels, à l'inverse, l'alignement est le plus faible parmi nos répondants. Ce désalignement, plus présent dans les métiers exigeants en termes de disponibilité et de pénibilité, expliquerait la pénurie de main d’œuvre persistante dans ces secteurs à l’heure actuelle.
    Le genre : Les femmes sont sensiblement plus désalignées que les hommes :  27% des femmes ont des scores d'alignement faibles ou très faibles, contre 20% des hommes. Le baromètre souligne que les femmes ont de plus grandes attentes sur un nombre plus élevé de drivers que les hommes, tels que ceux de la santé, la loyauté, l’équilibre perso/pro, et l’équité.
    La fonction managériale : Les managés sont plus désalignés que les managers : 28% des managés ont des scores d'alignement faibles ou très faibles, contre 18% des managers. Cette donnée rappelle qu’être manager ne s’improvise pas !

Les principales causes d’un désalignement

L’étude portée par Ignition Program révèle que la cause de la frustration n’est pas la même pour tous. Parmi les 54% de personnes désalignées :

    45% d’entre elles sont frustrées car leurs attentes principales ne sont pas assez prises en compte par leur entreprise. 5 moteurs essentiels font partie des plus insatisfaits : le Plaisir, la Santé, la Confiance, l’Équilibre et l’Équité. Inversement, les leviers de motivation les plus satisfaits (avoir un travail varié, avoir le droit à l’erreur, travailler dans un environnement professionnel tolérant vis-à-vis de chacun, avoir de bonnes conditions matérielles de travail, travailler dans un cadre structuré et ordonné) ne font pas partie des drivers essentiels des travailleurs.
    55% d’entre elles sont frustrées car leur entreprise leur propose un niveau trop élevé sur des drivers peu importants. La Prise de risque, l’Ambition, la Hiérarchie, et l’Esthétique font partie des drivers fortement sollicités par l’entreprise alors qu’ils sont peu importants ou parlants pour les salariés.

Les attentes et les motivations principales des salariés en 2023

Pour Nicolas Lepercq :

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont ni les conditions salariales ni la préservation de la planète qui motivent le plus les actifs. La crise sanitaire est passée par là et a marqué le retour d’un débat sur notre relation au travail et la perspective d’une vie plus équilibrée, avec une plus grande exigence du collaborateur en matière d’écoute, d’autonomie et de bienveillance de la part de l’entreprise.

Les résultats du baromètre le confirment : les drivers prioritaires concernent essentiellement le quotidien (Plaisir, Santé, Équilibre, Liberté) et les relations interpersonnelles (Loyauté, Courtoisie, Coopération, Équité). En somme, tout ce qui regroupe la culture d’entreprise, c'est-à-dire le style de management, l’ambiance de travail et les valeurs véhiculées.

Top 5 des motivations prioritaires des salariés français :

  •     Se faire plaisir au travail, être heureux d’aller travailler
  •     Avoir un bon équilibre vie pro vie perso
  •     Faire confiance et inspirer confiance
  •     Être libre dans l’organisation de son travail
  •     Travailler dans un environnement courtois et respectueux

Tout ce qui a trait à la vision de la carrière (Prise de risque, Ambition, Stabilité), et au management (Leadership, Respect Hiérarchique, Autodiscipline) sont jugés moins importants. Cette donnée suggère que les collaborateurs sont plus épanouis auprès d’un management participatif, dans lequel le manager écoute, partage, encourage et conseille, plutôt qu’auprès d’un management directif, très vertical et basé sur la performance.

10 conclusions à retenir

    Les leviers de motivation des collaborateurs ne sont pas les mêmes que ceux des managers ou RH.
    Moins l’entreprise prend en compte les drivers essentiels des collaborateurs, plus leur insatisfaction sera grande.
    Pour améliorer l’alignement des collaborateurs, il est essentiel de se concentrer sur les 5 drivers les plus insatisfaits : le Plaisir, la Santé, la Confiance, l’Équilibre vie pro/perso et l’Équité.
    Le plaisir au travail est à prendre au sérieux. 60% des Français estiment ne pas avoir de plaisir à travailler alors que le plaisir est l’une des motivations essentielles des travailleurs.
    Le besoin d’équité est plus fort chez les femmes et les managés. Il est aujourd’hui essentiel de ne pas baisser la garde sur la transparence et la reconnaissance des compétences.
    Plus qu’une mode, le management participatif contribue au bien-être des salariés
    De bonnes conditions de travail managériales ont plus d’impact que de bonnes conditions de travail matérielles.
    L’esprit start-up continue de séduire. Aux grandes entreprises de s’en inspirer (sans se renier !).
    Malgré de nombreuses enquêtes sur le sujet, la santé mentale des salariés est encore trop peu prise en charge. L’étude révèle que 24% des Français vivent de fortes frustrations pouvant mener à une situation de souffrance, de burn out ou de bore out.
    Le plafond de verre résiste encore et toujours. Les femmes ressentent beaucoup plus de frustration que les hommes sur des drivers plus nombreux.

“Chaque personne a son ou ses drivers propres, des besoins primaires et viscéraux, toujours très personnels. Le tout c’est de les connaître et de les accepter afin de leur donner toute la place qui leur convient dans leur job. Il existe de nombreux drivers motivationnels sur lesquels il est possible d’agir pour renforcer l'alignement et donc l’engagement des salariés. Pour aider les managers à travailler en confiance, je préconise d’appliquer la méthode “TRAC” : Transparence, Respect, Authenticité et Crédibilité”. conclut Nicolas Lepercq.

Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES