Dernières actus

Réforme du bulletin de paie : 1 salarié sur 3 ne comprend pas ce document. À l’heure des débats autour de la… voir

Cornerstone acquiert SkyHive, plateforme cloud de gestion des talents et de reskilling. Cette aquisition permet à… voir

FATEC favorise l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes dans l'entreprise. L’entreprise… voir

 

  •     85% des recruteurs pensent que l'on devrait faire preuve de plus d’ouverture d’esprit lors des recrutements.
  •     76% des managers en charge du recrutement sont disposés à s’ouvrir aux profils atypiques dans leurs annonces
  •     85% des recruteurs reconnaissent être prêts à recruter un candidat qui assume ses lacunes et se montre volontaire
  •     54% des recruteurs admettent qu’un candidat qui ment sur ses compétences réelles, mais sait se montrer convaincant, aurait des chances d’obtenir le poste à pourvoir

Paris, le 23 mai 2023 - Aujourd’hui, les recruteurs anticipent une pérennisation des difficultés de recrutement, les obligeant à revoir leurs pratiques. Si la formation a été une bonne réponse à la pénurie de talents, l’ouverture d’esprit en est également une. Ainsi, la récente étude Indeed menée avec OpinionWay démontre la volonté de se montrer moins exigeants ; en faisant des concessions et en étant plus ouverts, et ce, dès le stade de la rédaction de l’offre d’emploi.

Des recruteurs ouverts aux profils atypiques

75% des recruteurs reconnaissent se montrer moins exigeants en matière de recrutement. Le niveau de diplômes attendu et l’expérience professionnelle pertinente font souvent l’objet de compromis. Si près d’un tiers des recruteurs sont prêts à faire des concessions sur les années d’études/le type d’école, 23% d’entre eux peuvent également faire l’impasse sur les compétences métiers spécifiques et 22% sur les compétences linguistiques.

Les recruteurs s’ouvrent davantage, et, cela d’emblée, dès l’annonce :

  •     41% des managers signalent intégrer des mentions invitant les profils plus atypiques à postuler à leurs offres d’emploi
  •     Ceux n’ayant pas encore pris cette habitude sont tout de même en passe de l’adopter : 35% se déclarent prêts à adopter cette nouvelle habitude.

Au total, 76% des recruteurs seraient disposés à intégrer à leurs offres d’emploi le fait que tous les profils, même les plus atypiques, sont les bienvenus.

Cette mention favorable aux profils atypiques pourrait réellement changer la donne dans un contexte où près de 40% des chercheurs d’emploi estiment difficile de trouver des annonces leur correspondant.  

Reste que si l’ensemble des entreprises ne prend pas le pli tout de suite, l’audace des candidats paye aussi. Aujourd’hui, lors d’un entretien, les candidats peuvent se démarquer même s’ils n’ont pas toutes les compétences requises, en mettant l’accent sur leur soft skills.

Les profils audacieux et volontaires ont davantage de chance de convaincre en entretien

La volonté et l’audace sont en passe d’être les clés pour séduire les recruteurs : 85% des recruteurs reconnaissent être prêts à recruter un candidat n'ayant certes pas toutes les compétences attendues, mais assumant pleinement ses lacunes et se montrant volontaire.

Pour preuve, les candidats ne cochant pas toutes les cases et ayant tenté leur chance en postulant à une offre malgré leurs lacunes se voient récompensés  :

    Plus de deux tiers (68%) des chercheurs d’emploi ayant postulé à une offre ne correspondant pas tout à fait à leur profil ont obtenu un entretien d’embauche dont 33% plusieurs fois.
    La majorité d’entre eux (55%) se sont vu proposer le poste par la suite, dont 23% plusieurs fois.

Les candidats les plus convaincants auront également plus de chance de séduire :

  •     Plus d’un recruteur sur deux (54%) admet qu’un candidat qui de toute évidence ment sur ses compétences réelles, mais sait se montrer convaincant lors de l’entretien aurait des chances d’obtenir le poste à pourvoir.

Les recruteurs semblent avoir compris la nécessité de s’ouvrir à d’autres profils et commencent à en voir les bénéfices : 60% des recruteurs estiment que faire des concessions sur le profil des candidats recrutés a eu des conséquences positives sur leur entreprise, et que cela leur a permis d’ouvrir de nouvelles perspectives. 58% pensent même que cela pourrait se pérenniser dans les prochaines années. De quoi donner un levier d’action pour les chercheurs d’emploi. À l’avenir, les candidats devront davantage exprimer leurs intentions et utiliser leur force de conviction pour obtenir le poste visé.

Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES