Dernières actus

QVCT : bien-être & actions santé, une attente clé pour les 18-34 ans. L’allongement de la durée du travail… voir

Pourquoi il faut cesser d’alimenter le culte de la performance en dépit du sommeil . Une sacralisation dangereuse… voir

5 conseils pour se déconnecter du travail en vacances et protéger sa santé mentale (et son couple). Alors que… voir

L’étude Cisco qui évalue la préparation des entreprises françaises en matière d’IA révèle que seulement 4 % d’entre elles sont totalement équipées pour déployer des solutions intégrant l’IA.

    Au cours des six derniers mois, 90 % des entreprises françaises ont constaté une urgence accrue dans le déploiement des technologies basées sur l’IA.
    Cependant, des lacunes significatives persistent dans six domaines clés : stratégie, infrastructure, données, gouvernance, talents et culture.
    Par conséquent, 96 % des entreprises admettent ne pas être entièrement préparées à intégrer l’IA, les plaçant en retard par rapport à leurs homologues européens.


Cisco (NASDAQ : CSCO) publie une nouvelle étude, l'AI Readiness Index, interrogeant plus de 8 000 entreprises dans 30 pays. Cette étude fait le point sur la préparation des entreprises à l'adoption et à l'exploitation de l'intelligence artificielle (IA), en se basant sur des critères tels que la stratégie, les infrastructures, la gestion des données, la gouvernance, les compétences du personnel et la culture d'entreprise. L'étude révèle que seulement 8 % des entreprises européennes sont pleinement préparées à intégrer l'IA, mais ce chiffre tombe à 4 % pour les entreprises françaises, plaçant la France parmi les trois derniers pays en Europe. En tête de liste se trouvent la Suède (22 %), le Royaume-Uni (10 %), l'Allemagne et la Suisse (7 % chacun). L'AI Readiness Index classe les entreprises en quatre catégories selon leur degré de préparation : Pionniers (complètement prêts), Chasseurs (modérément prêts), Suiveurs (peu prêts) et Retardataires (non prêts).

 


« Notre étude AI Readiness Index révèle un défi significatif pour les entreprises françaises. Avec seulement 4 % pleinement préparées à l'adoption de l'IA, il est évident que nous devons intensifier nos efforts pour combler ce fossé. Cette situation n'est pas seulement un appel à l'action, mais une opportunité de revoir nos stratégies et de renforcer nos infrastructures et compétences en IA », déclare Guillaume de Saint Marc, VP Engineering, Cisco France. « La France possède tous les talents pour être un leader en IA, mais cela exige un engagement ferme de nos entreprises à augmenter nos méthodes de travail et à investir dans l'avenir. Il est crucial de saisir cette opportunité pour ne pas se laisser distancer dans cette course rapide où l’IA a déjà commencé à redéfinir le paysage économique mondial ».

La stratégie est un élément clé

Selon l'étude, la stratégie est un élément clé, avec une majorité d'entreprises françaises classées comme pionnières dans ce domaine. Cela suggère un investissement conséquent dans la planification d'une stratégie de déploiement de l'IA bien définie, incluant la division claire des tâches, la création d'indicateurs de performance et la pérennisation des sources de financement. Il est intéressant de noter que 59 % des entreprises françaises possèdent déjà une stratégie robuste ou sont en train d'en élaborer une, et 21 % ont indiqué avoir alloué plus de ressources à l'IA.

La culture joue un rôle crucial

La culture d'entreprise joue un rôle crucial dans l'adoption de l'IA, qui est en passe de provoquer des changements majeurs. Seulement 9 % des entreprises sont considérées comme "pionnières" dans l'acceptation de l'IA, tandis que 40 % sont classées comme "suiveurs". Malgré cela, 74 % des organisations expriment une volonté moyenne ou élevée d'adopter l'IA, et 90 % ressentent une urgence croissante à intégrer ces technologies.

Les dirigeants sont généralement ouverts à l'IA, avec 80 % très réceptifs et 75 % modérément. Cependant, une mobilisation plus forte est nécessaire parmi les cadres intermédiaires, dont 22 % sont peu ou pas réceptifs, et parmi les employés, où 37 % sont réticents ou résistants. Il est donc essentiel d'impliquer les employés dès le début dans la planification stratégique pour une adoption réussie de l'IA.

Talents et Technologie de l'IA

L'utilisation optimale de l'IA nécessite un partenariat efficace entre humains et technologie. Actuellement, 50 % des organisations se considèrent moyennement équipées en termes de talents pour l'IA, tandis que seulement 19 % se sentent très bien préparées. Cette situation reflète une pénurie de talents spécialisés en IA.

Pour combler ce déficit de compétences, 85 % des entreprises françaises investissent dans la formation de leur personnel. Cette démarche inclut la recherche de nouveaux talents et le renforcement des compétences des employés existants. Face à l'évolution des technologies d'IA, il devient crucial de requalifier les talents pour s'adapter aux changements et maintenir l'engagement des employés.

Gouvernance et IA : Règles et Protocoles

L'introduction de l'IA dans divers secteurs promet des transformations majeures, mais soulève aussi des risques nécessitant des politiques et protocoles pour une gestion éthique et responsable. L'Indice de Préparation à l'IA de Cisco révèle que seulement 6 % des entreprises françaises sont considérées comme "pionnières" en gouvernance d'IA, avec 18 % comme "chasseurs". Seules 21 % des entreprises françaises ont établi des règles complètes pour l'usage de l'IA, tandis que 53 % possèdent des règles modérées.

Un enjeu majeur identifié est le risque de biais dans l'IA, avec 46 % des organisations peu conscientes de cette problématique et 42 % n'ayant pas de processus systématique pour détecter les biais des données.

Le succès de l'IA passe par les infrastructures

En termes d'infrastructure, 70 % des entreprises françaises ne sont pas ou peu préparées à intégrer l'IA. De plus, 76 % ne sont pas complètement prêtes à faire face aux menaces de cybersécurité liées à l'IA. Concernant la gestion des données, un quart des entreprises françaises sont classées comme retardataires, et la moitié comme suiveuses, principalement en raison de la difficulté à centraliser les données.

L'importance des données pour l'IA

L'efficacité de l'IA dépend fortement des données qui la nourrissent. En France, l'AI Readiness Index classe près d'un quart des entreprises comme retardataires et la moitié comme suiveuses, principalement en raison de la difficulté à centraliser les données. Avec 81 % des entreprises admettant des données dispersées en silos au sein de l'organisation, cette fragmentation entrave l'utilisation optimale de l'IA. Des données de qualité, diversifiées et accessibles sont cruciales pour développer des algorithmes d'IA performants, indispensables à la compétitivité des entreprises.

Méthodologie de l’étude

IA Readiness Index de Cisco a été développé à partir d'une enquête menée par une entité indépendante auprès de 8 161 dirigeants d'entreprises du secteur privé dans 30 pays, ciblant des organisations de 500 employés ou plus. Cette étude évalue la préparation des entreprises à l'intégration de l'IA en se basant sur six piliers clés : stratégie, infrastructure, données, talents, gouvernance et culture.

L'analyse a utilisé 49 indicateurs pour mesurer la préparation dans chaque pilier, attribuant un score global de préparation à chaque entreprise. Sur cette base, Cisco a classé les entreprises en quatre catégories de préparation à l'IA : Pionniers, Chasseurs, Suiveurs, et Retardataires.

 

societes
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES