Dernières actus

Baromètre Shortways édition 2024 sur l'adoption du SIRH dans les organisations. Baromètre Shortways édition… voir

L’IA et la mobilité interne sont les priorités des DRH français pour 2024. Le monde du recrutement est en profonde… voir

Workelo dévoile, avec Ipsos, son nouveau baromètre annuel de l'onboarding. Quelles sont les attentes des… voir

Lille, 10 février 2023.  Les Français ont une solide réputation à l'étranger et chaque pays y va de son stéréotype  sur les travailleurs de l’hexagone : râleurs, malpolis, paresseux, toujours insatisfaits, trop souvent en grève… Et qu’en est-il des managers français ? Là, se côtoient louanges et critiques : arrogants, trop hiérarchiques, trop théoriques mais bons en analyse, capables de remise en question avec un excellent flair. En 2023, le management français a-t-il gagné en lettres de noblesse ? S’est-il fondu dans une culture globale du management ? C’est ce qu’à voulu savoir Anywr, spécialiste du recrutement international et de la mobilité professionnelle, en interrogeant 1054 actifs expatriés travaillant actuellement dans une entreprise en France.

Principaux enseignements

  •     64% des professionnels jugent le management français comme « différent »
  •     34% déclarent que la prise de décisions est trop pyramidale et fortement hiérarchisée
  •     La moitié des sondés trouvent que leur manager est à l'écoute et reconnaissant
  •     80% jugent leur manager très respectueux de leur équilibre vie privée/vie pro
  •     25% des interrogés estiment que les promotions se font toujours par favoritisme
  •     Le manager français : fusion d’humanisme et de pragmatisme


Premier enseignement de l’enquête : le management français continue de se distinguer. En effet, près de deux expatriés sur trois indiquent que management qu’ils ont eu dans leur entreprise d’origine était différent de celui qu’ils ont actuellement dans leur entreprise en France (64%).

Que pensent les expatriés du management à la française

Une prise de décision plus participative, mais parfois incomprise

Prendre des décisions dans une entreprise n’est pas un acte anodin. C’est révélateur de jeux de pouvoirs ou du système de fonctionnement d’une entreprise. On reproche souvent aux entreprises françaises d’avoir un fonctionnement trop centralisé, trop hiérarchique et trop rigide où tout y serait décidé au sommet. La réalité est plus complexe : l’enquête révèle certes des prises de décisions dictées par la hiérarchie (34%), mais indique aussi que la tendance à la consultation n’y est pas absente : qu’elle soit participative (32%) ou collective (32%), les managers français incluent donc souvent les salariés dans le processus de décision. Seuls deux sur dix constatent une « dictature » du chef dans la prise de décision.

Les prises de décision du manager sont jugées prudentes (46%), rapides (19%) voire trop rapides (22%) ou trop changeantes (14%).

Que pensent les expatriés du management à la française

Les managers français à l’écoute

C’est le point fort du management à la française : son humanisme. Un répondant sur deux estime (50%) que son manager est à l’écoute et reconnaissant et plus d’un sur trois (37%) le voit avant tout compréhensif et humain dans les objectifs qu’il leur donne. Avec le télétravail devenu une exigence de la part des salariés, il devient difficile de ne pas adopter l’attitude du manager confiant. D’ailleurs, 87% des sondés considèrent être autonomes dans leurs tâches, et près de la moitié déclarent recevoir des feedbacks réguliers et positifs. Enfin, plus de huit sondés sur dix jugent leur manager comme très respectueux de leur frontière vie pro/vie privée. Ce management à la française très humain engendre une forte solidarité entre les collaborateurs (43%) qui considèrent que leur équipe est soudée (41%) et très interactive (17%). Toutefois, sur le sujet des rémunérations, plus de la moitié des interrogés déclare que parler d’augmentation de salaire avec son manager reste tabou (53%).

Une embauche au diplôme et une évolution au mérite

Obtenir une promotion, tout salarié en rêve. Mais le management français n’échappe pas à un fonctionnement jugé parfois inégalitaire pour un quart des sondés (25%). Toutefois 65% estiment que l’évolution professionnelle se base sur le mérite. En revanche, au moment de l’embauche, près des trois quarts des expatriés considèrent que les managers français accordent trop d’importance aux grandes écoles ou aux diplômes.

Que pensent les expatriés du management à la française

“ L’évolution du manager français semble aller vers un mix : il faut associer le côté performance anglo-saxon et le côté détente plus européen. Pauses ‘respiration’, semaine de 4 jours, congés supplémentaires, travail hybride avec télétravail, horaires flexibles… Les solutions sont multiples et variées pour donner aux collaborateurs le sentiment que l’on prend en compte leurs besoins et qu’on favorise la qualité de vie au travail, dont le manager à un rôle important à jouer ” déclare Olivier Desurmont, fondateur et PDG d’Anywr.

Méthodologie : sondage mené par des entretiens téléphoniques du 15 novembre au 15 décembre 2022 auprès d’un échantillon de 1054 actifs expatriés en poste.

societes
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES