Dernières actus

Hippolyte.ai révolutionne le recrutement avec sa nouvelle fonctionnalité dopée à l’IA. Hippolyte.ai, pionnier du… voir

Etude IA/Emploi : jusqu'à 90% des professions actuelles impactées d’ici 2032. Oreegami ouvre un nouveau… voir

Près de 7 télétravailleurs sur 10 effectuent des heures supplémentaires non rémunérées.     68 %… voir

Gymlib, leader du sport en entreprise, présente dans son livre blanc co-réalisé avec Gaël Chatelain-Berry, expert RH, le décryptage des tendances 2024 du bien-être au travail.

Des études existantes, des interviews d'experts, un sondage menée auprès de +3000 répondants, via LinkedIn… mettent en lumière l'évolution significative dans les attentes des salariés en matière de bien-être au travail, soulignant le besoin d’une gestion des ressources humaines plus humaine, flexible et inclusive.

Les priorités des salariés 2024 soulignent le besoin d’une gestion des ressources humaines plus humaine et inclusive avec un management plus humain (48 %), un meilleur équilibre vie pro/perso (31 %), une formation des managers aux risques psychosociaux (14 %) et un engagement RSE plus fort (7 %).

Le bien-être au travail émerge comme un enjeu clé pour les collaborateurs aspirant à plus que de simples avantages matériels, et recherchant un équilibre entre leurs aspirations personnelles et leurs exigences professionnelles. Côté entreprises, prendre soin du bien-être des collaborateurs est devenu crucial pour plusieurs raisons - un salarié  épanoui est généralement plus productif, créatif et fidèle à son entreprise. De plus, avec l’évolution des attentes des salariés, ces derniers deviennent de plus en plus exigeants sur le rôle de l’entreprise dans l’amélioration de leur bien-être. C’est précisément le sujet qui a intéressé Gymlib au cours de cette étude menée en collaboration avec Gaël Chatelain-Berry, interrogeant plus de 3 000 participants via LinkedIn. Focus sur les principales tendances émergentes en ce début d’année :

Démocratisation des Risques Psychosociaux (RPS) et des enjeux de santé mentale

Aujourd’hui 6 salariés sur 10 estiment que les entreprises accordent de plus en plus d'importance à leur bien-être mental. Cependant, seulement 1 sur 10 considère qu'il est "très facile" de discuter de ses difficultés psychologiques au travail avec sa hiérarchie ou son équipe RH. La santé mentale reste ainsi trop souvent un sujet tabou en France. Pourtant la fatigue touche 2 salariés sur 3, le stress 6 sur 10, et la dépression concerne 1 salarié sur 2[1]. Si les employeurs et/ou RH ne remarquent souvent que les conséquences - burn-out, arrêts maladie ou turnover - pour améliorer le bien-être des collaborateurs, il est important de traiter les problèmes en amont. Ainsi, en adoptant une approche proactive, les entreprises peuvent favoriser le bien-être de leurs salariés et instaurer un milieu de travail plus sain. Cela inclut des réunions régulières avec les managers, des formations sur les RPS, des lignes d'écoute psychologique, des programmes de bien-être au travail, des actions de sensibilisation à l'activité physique….

Une nouvelle approche du bureau, axée sur les salariés

Si le télétravail persiste et signe, le retour en présentiel est tout de même de plus en plus envisagé par les entreprises. En effet, bien que les avantages du télétravail - gain de temps (60%), économies financières (44%), et flexibilité des horaires (42%) - sont appréciés par les salariés, ils reconnaissent également les inconvénients liés à la sociabilité et au collectif[2]. Ainsi, le travail hybride, combinant télétravail et présentiel, émerge comme une nouvelle norme. Cela nécessite en revanche de revoir les bureaux pour donner envie aux salariés de revenir - 33% souhaitent voir dans leur bureau des espaces de convivialité pour des échanges informels, ce qui n’empêche pas 37% de vouloir disposer d’espaces pour se concentrer ou passer des appels téléphoniques[3]. Sans oublier les activités de bien-être telles que le sport. Parmi les personnes interrogées, 80% se disent prêts à pratiquer une activité sportive si elle est proposée en entreprise, et 87% estiment qu'une entreprise qui propose une offre de sport veille à leur bien-être[4]. Des chiffres qui illustrent l'importance que les employés accordent aux initiatives visant à améliorer leur santé mentale et physique, renforçant  la nécessité d'innover dans la conception des espaces de travail.

L’importance de l’équilibre vie pro et perso

L'équilibre vie pro/perso apparaît comme un élément clé du bien-être des salariés, impactant la satisfaction des salariés (70%) et devenant le deuxième critère le plus important après le salaire. Depuis la crise sanitaire, 62% des salariés sont plus exigeants sur ce critère[5]. Ainsi, la semaine de travail flexible, comme la semaine de 4 jours ou encore les horaires à la carte gagnent du terrain, améliorant l'équilibre vie professionnelle/vie personnelle pour 54% des participants et un impact positif sur le bien-être pour 44%[6].

Parallèlement, d'autres approches de flexibilité, telles les horaires à la carte, se révèlent également appréciées. Les entreprises explorent également des politiques parentales inclusives, avec 99% des salariés estimant que l'accompagnement à la parentalité devrait faire partie intégrante des politiques RH[7].

L’humain au coeur du travail

Alors que les aspirations professionnelles évoluent, la vision du management connaît une transformation majeure vers une structure plus horizontale privilégiant la communication et la prise de décision partagée. Les salariés placent en tête des qualités managériales recherchées celles liées au bien-être, comme l'encouragement de l'équipe (51%) et l'écoute (45%). Cependant, 41% des managers se sentent isolés, soulignant le besoin d'un soutien accru[8].

En effet, 30% réclament davantage de formations aux risques psychosociaux par exemple, tandis que seulement 40% ont suivi une formation dédiée[9]. La transformation vers un modèle managérial axé sur le “coaching” apparaît comme une solution pour garantir le bien-être des salariés et renforcer l'efficacité des équipes.

La RSE au service du bien-être

41% des salariés ressentent de l'éco-anxiété[10], soulignant la nécessité d'actions concrètes pour atténuer ces préoccupations. La RSE est un sujet prioritaire pour 8 salariés sur 10[11], puisqu’elle favorise l'épanouissement des collaborateurs, renforce le sentiment d'appartenance, et incarne les valeurs de l'entreprise. L'égalité hommes-femmes, la transparence salariale imposée en 2024, l’inclusion et la transparence sont des éléments clés. Par ailleurs, la RSE, intégrant la dimension environnementale, inciterait 70% des salariés à rester durablement.

Pour plus d’informations, vous trouverez le livre blanc avec le décryptage détaillé de à ce lien.

[1] Baromètre Alan x Harris Interractive 2023 sur le bien-être au travail

[2] Etude MolitorRH « Télétravail »

[3] Baromètre Télétravail et Organisations hybrides 2022 - Malakoff Humanis

[4] Baromètre 2023 du sport en entreprise - Harmonie Mutuelle

[5] Ce que veulent les candidats - Enquête Robert Half

[6] People at Work 2023 : l’étude Workforce View | ADP France

[7] Infographie Parentalité en entreprise, Aparentiere

[8] Soutien, responsabilités et attractivité : repenser le rôle du manager

[9] Baromètre Alan x Harris Interractive 2023 sur le bien-être au travail

[10] Enquête du Conseil économique, social et environnemental auprès de représentants du personnel et d’employeurs, du public et du privé menée en 2022-2023.

[11] Baromètre RSE 2023 - 2ème édition.

societes
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES