Dernières actus

Hippolyte.ai révolutionne le recrutement avec sa nouvelle fonctionnalité dopée à l’IA. Hippolyte.ai, pionnier du… voir

Etude IA/Emploi : jusqu'à 90% des professions actuelles impactées d’ici 2032. Oreegami ouvre un nouveau… voir

Près de 7 télétravailleurs sur 10 effectuent des heures supplémentaires non rémunérées.     68 %… voir

Enquête IFOP/FLASHS pour Learnthings.fr

Contexte

Fin 2022, la mise à disposition grand public de ChatGPT, le robot conversationnel d’Open AI, a créé la sensation dans le monde entier et suscité de multiples débats sur les conséquences liées à l’utilisation de ce type d’intelligences artificielles particulièrement performantes.

Comme le montrent les résultats de l’étude menée par l’IFOP à la demande du spécialiste des formations en ligne Learnthings.fr et de l’agence spécialisée en data FLASHS, si les Français sont globalement indifférents ou inquiets vis-à-vis de l’intelligence artificielle, nombre d’entre eux estiment qu’elle sera un jour capable d’agir comme les humains, voire de diriger l’Humanité.

Parmi les inquiétudes les plus souvent abordées lorsque l’on évoque ces derniers mois l’IA figure la disparition redoutée de millions d’emplois susceptibles d’être dans l’avenir occupés par des robots aussi infatigables que précis. L’étude de l’IFOP confirme que ces craintes sont bel et bien partagées par les salariés dans notre pays. Encore peu nombreux à utiliser - fréquemment en cachette de leur hiérarchie - des outils du type ChatGPT, ils anticipent majoritairement l’impact négatif qu’aura l’IA dans leur sphère professionnelle.

Le rapport général à la technologie et à l’IA

Contrairement à il y a 50 ans, les Français pensent majoritairement aujourd’hui que des machines ou des intelligences artificielles agiront dans le futur comme des humains. Une perspective qu’ils rejettent avec la même vigueur qu’en 1972.

  • 64% des personnes interrogées pensent que l’IA pourra agir un jour comme des humains, soit le double d’il y a un demi-siècle (32%) ;
  • Près de 9 Français sur 10 (87%) ne le souhaitent pas, une proportion très proche de celle enregistrée en 1972 (91%) ;
  • Un tiers (35%) des répondants sont toutefois convaincus que l’intelligence artificielle prendra un jour le contrôle de l’humanité ;    
  • Globalement, l’intelligence artificielle suscite bien plus l’inquiétude (51%) et l’indifférence (35%) que l’enthousiasme (14%) chez les Français ;
  • Les jeunes de 18 à 29 ans sont les moins inquiets (31% contre 59% chez les plus de 60 ans) et les plus enthousiastes (31% contre 7% chez les plus de 60 ans).

 L’intelligence artificielle et le travail

 Si le nombre de salariés ayant déjà utilisé des outils du type ChatGPT progresse, ils restent minoritaires, agissent souvent sans en avertir leur hiérarchie et ne sont que très peu à avoir été formés à l’intelligence artificielle.

  • 22% des salariés interrogés par l’IFOP se sont déjà servis d’un outil comme ChatGPT dans le cadre professionnel. Ils étaient 14% en 2019 ;
  • Plus de la moitié (55%) de ceux qui l’ont fait ont agi sans en informer leurs responsables ;
  • Seuls 10% des salariés ont reçu une formation. 27% espèrent en bénéficier, mais 63% ne le souhaitent pas.

Les appréhensions liées à l’IA au travail

Conscients pour nombre d’entre eux que l’IA pourra un jour effectuer leurs tâches, les salariés français sont de plus en plus sceptiques quant à ses bénéfices supposés et majoritairement inquiets de ses conséquences, notamment en termes d’emploi.

Si 60% des salariés interrogés estiment que l’IA ne pourra pas les remplacer, 27% le croient et envisagent même que cela se produira dans les 10 ans ;

35% pensent que l’intelligence artificielle améliorera leur qualité de vie au travail, soit 6 points de moins qu’en 2018 (41%) ;

41% redoutent des conséquences négatives sur la pérennité de leur emploi contre 16% qui au contraire y voient un aspect positif ;

68% des salariés anticipent d’une manière générale ces conséquences négatives, qu’il s’agisse de l’emploi dans leur entreprise (56%) ou des inégalités que l’IA va creuser (55%).

Étude réalisée par l’IFOP pour Learnthings du 21 décembre 2023 au 3 janvier 2024 par questionnaire auto administré auprès d’un échantillon de 1 911 personnes (dont 952 salariés), représentatif de la population française.

Learthings.fr est un comparateur de formations en ligne qui permet à tout un chacun, grâce à un mode de sélection exigeant, de trouver la formation en ligne qui lui convient le mieux dans de multiples domaines.

https://www.learnthings.fr/sondage-ifop-intelligence-artificielle-statistique/

Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES