• Baromètre Mercer sur l’absentéisme en France : la durée moyenne des arrêts maladies en augmentation entre 2019 et 2021

Baromètre Mercer sur l’absentéisme en France : la durée moyenne des arrêts maladies en augmentation entre 2019 et 2021

absentéisme en France

Paris, le 21 juin 2022 – Après une année 2020 atypique en matière d’absentéisme en raison de la crise du Covid-19, 2021 se devait d’être particulièrement surveillée. Dans ce contexte, Mercer, acteur majeur du conseil et du courtage en santé et prévoyance, publie aujourd’hui la nouvelle édition de son baromètre sur l’absentéisme*.

Les principaux enseignements à retenir

  •     Hausse du taux d’absentéisme entre 2019 et 2021 : 4,8% en 2021, contre 5% en 2020 et 4,6% en 2019.
  •     Augmentation de la durée moyenne des arrêts maladies de 30 à 32 jours entre 2019 et 2021.
  •     AT/MP (Accidents du Travail et Maladies Professionnelles) : augmentation de 10% du nombre de jours d’arrêts entre 2019 et 2021.
  •     Les 3 secteurs les plus impactés par l’absentéisme : centres d’appels, transports et grande distribution/commerce.
  •     Explosion des TMS (Troubles musculo-squelettiques) et des RPS (risques psychosociaux).
  •  Comment expliquer la hausse de plus de 8% de l’absentéisme entre 2019 et 2020 au-delà des effets du Covid-19 ?

L’absentéisme a nécessairement été aggravé par les effets directs et indirects du Covid-19, qui diffèrent selon les secteurs d’activité des entreprises. Dans les entreprises où le télétravail est désormais répandu, les arrêts courts (moins de 3 jours) sont en très nette diminution. Les salariés touchés par des maladies avec une guérison rapide, semblent préférer travailler à leur rythme depuis chez eux plutôt que de s’arrêter comme ils pouvaient le faire dans le monde pré-Covid-19. Par ailleurs, les arrêts de 6 à 15 jours ont évolué́ de manière très nette également, en raison du Covid-19 et de la période de convalescence qui en résulte.

L’un des deux principaux dommages collatéraux de la pandémie est l’alourdissement de la charge mentale qui est observé au niveau collectif et individuel. Les arrêts pour causes de RPS (risques psychosociaux) ont largement augmenté et les causes sont claires : l’éloignement social, l’incertitude sur l’avenir ou encore la gestion des enfants.

L’autre dommage est clairement la conséquence d’une année 2020 marquée par de mauvaises postures liées à du télétravail obligatoire et non organisé ainsi que par moins d’activités physiques avec la fermeture des infrastructures sportives. On parle de troubles musculo-squelettiques qui ont engendré de la consommation santé supplémentaire (kinésithérapeute, ostéopathe, ...) et des arrêts de travail importants en 2021.

L’avis de Florian Boccognano, Responsable Département Technique et Offre chez Mercer France

« Bien que l’absentéisme augmente inexorablement en France depuis 15 ans, les entreprises sont très investies pour trouver des solutions et réussir à endiguer durablement ce fléau. Ce sujet est d’ailleurs porté classiquement par les Directions Générales et fixé comme objectif RSE. Cependant, les Directions RH manquent souvent d’informations pour bien comprendre les sources du problème et s’orientent sur des plans d’actions basés sur la déclinaison en local des sujets de santé publique. Selon nous, pour lutter efficacement contre ce problème, il faut comprendre les informations à notre disposition pour mettre en lumière les profils d’absentéisme les plus prégnants.

Il est ensuite intéressant de croiser cette donnée avec les informations que nous donnent les diagnostics prévention établis à partir de la consommation médicale. Grâce à ces constats, les plans d’actions prioritaires sont plus facilement identifiables. La mise en œuvre de ces actions ne peut se faire qu’auprès d’acteurs reconnus sur le marché de la prévention, de la santé et de la sécurité. Bien entendu, ce sujet ne se traite pas en un an et c’est donc grâce à des outils de suivi que les DRH peuvent mesurer les bienfaits des plans d’actions mis en place au cours du temps ».

absentéisme en France
Publié le
Il y'a 1 semaine
Changed
Il y'a 1 semaine