Dernières actus

Baromètre Shortways édition 2024 sur l'adoption du SIRH dans les organisations. Baromètre Shortways édition… voir

L’IA et la mobilité interne sont les priorités des DRH français pour 2024. Le monde du recrutement est en profonde… voir

Workelo dévoile, avec Ipsos, son nouveau baromètre annuel de l'onboarding. Quelles sont les attentes des… voir

30% des salariés craignent de voir leur métier disparaître tandis que 74% anticipent une évolution du contenu de leur travail
Leader international de la formation professionnelle et continue, le Groupe Cegos a aujourd’hui dévoilé les résultats de son baromètre international « Transformations, Compétences et Learning » réalisé en juin/juillet 2023 dans 9 pays d’Europe (France, Allemagne, Italie, Portugal, Espagne), d’Asie (Singapour) et d’Amérique Latine (Brésil, Mexique, Chili).
Pour cette édition 2023, 5 048 salariés (dont 1 010 en France) et 488 Directeurs ou Responsables des Ressources Humaines / Directeurs ou Responsables de la formation (dont 60 en France) d’organisations des secteurs privé et public de 50 collaborateurs ou plus, ont ainsi été interrogés.

I – Salariés et RH misent sur le développement des compétences pour faire face aux grands enjeux de transformation des organisations

    Intelligence artificielle et data mais aussi nouveaux modes de travail sont les principaux enjeux de transformation identifiés par les RH.
    Pour 68% des salariés français (vs 74% à l’échelle internationale), les enjeux de transformation actuels (technologiques, climatiques, sociétaux…) vont modifier le contenu de leur travail et 25% (vs 30% au global) craignent même de voir leur métier disparaître.
    Selon les RH français, 17% des emplois de leur organisation (vs 18% à l’échelle internationale) présentent un risque d’obsolescence des compétences dans les trois ans à venir.
    Face à ces transformations, 62% des RH français entendent accompagner les collaborateurs dans leur montée en compétences (vs 57% à l’international), digitales notamment, et recruter de nouveaux profils (65% en France vs 56%  à l’international).
    Seuls 8% des DRH internationaux identifient la transition écologique comme un enjeu clé d’accompagnement et de développement des compétences dans leur organisation.
    30% des salariés français et 59% des salariés internationaux accepteraient de financer une partie des coûts de leur formation.
    69% des salariés français et 85% des salariés internationaux se disent prêts à envisager une reconversion professionnelle complète si celle-ci était porteuse d’un plus grand sens.

II – Individualisées, opérationnelles, « juste à temps » : les enjeux des formations d’aujourd’hui et de demain

    41% des RH internationaux (37% en France) ont des difficultés pour faire coïncider l’offre de formation avec les besoins en compétences de leur organisation (-14 points vs 2022).
    Pour 44% des salariés sondés (41% en France), la réponse à leurs besoins de formation arrive souvent tardivement.
    Les salariés attendent avant tout des formations opérationnelles (51% vs 44% en France) et interactives/ludiques (41% vs 34% en France).
    Les RH voudraient proposer des parcours plus individualisés (47% à l’international vs 57% en France), aux modalités plus variées (41% vs 28%). 74% d’entre eux (72% en France) envisagent d’ailleurs d’utiliser l’intelligence artificielle pour individualiser les parcours.
    Pour les DRH, les formations de demain conjugueront avant tout adaptive learning (46% vs 37% en France), e-coaching (45% vs 38%) et social learning (41% vs 33%).
    L’intelligence artificielle émerge doucement : seuls 10% des DRH à l’international comme en France y ont déjà eu recours comme ressource pédagogique.
    25% des RH internationaux (vs 39% en France) n’utilisent toujours pas les données liées aux formations.

III - Focus France : les décideurs RH face aux dispositifs de soutien au développement des compétences

    Les dépenses de formation sur fonds propres restent majoritairement stables pour 6 entreprises/organisations sur 10, témoignant d’une optimisation des dépenses de formation.
    Seuls 15% des RH ont déjà externalisé la conception de leurs dispositifs de formation.
    81% des RH disent accompagner les reconversions professionnelles aujourd’hui.
    Près de 40% des salariés voient la formation certifiante diplômante comme un levier de maintien de leur employabilité.
    Compte Personnel Formation : 60% des entreprises abondent ou vont négocier un accord d’abondement du dispositif, faisant ainsi le choix de la co-construction des parcours de carrière de leurs collaborateurs.
    Métiers en tension : tandis que la POEI (Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle) est utilisée par 25% des RH, ces derniers jugent le recrutement d’alternants particulièrement compliqué dans les métiers de l’informatique et du digital.

Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES