Etudes
  • Entretien Annuel d’évaluation : redouté, perfectible mais indispensable !

Entretien Annuel d’évaluation : redouté, perfectible mais indispensable !

Entretien Annuel d’évaluation : redouté, perfectible mais indispensable !

Le sondage OpinionWay pour Javelo montre l’ambivalence des sentiments des salariés envers ce rendez-vous RH fondamental
 

  •     Pour 58% des salariés, l’entretien annuel d’évaluation est un moment apprécié, mais 41% des salariés le redoutent. Parmi eux, 48% considèrent le considèrent comme un pic de stress dans l’année, un moment où tout se joue.
  •     54% des salariés (et 62% des moins de 35 ans) pensent que l’entretien d’évaluation n’est pas suffisamment suivi d’actions concrètes.
  •     79% des salariés (et 86% des moins de 35 ans) estiment qu’un entretien annuel d’évaluation « amélioré » peut contribuer à la fidélisation et à la motivation du salarié.

 
Paris, le 29 septembre 2022 - L'été étant déjà un lointain souvenir pour certains, la plupart des entreprises préparent leurs campagnes d’entretiens annuels. Javelo, solution de management de la performance et de gestion des talents et membre du groupe Tellent, a interrogé 1051 salariés pour mieux comprendre l’expérience que ceux-ci ont de l’entretien annuel d’évaluation et recueillir leurs suggestions pour l’améliorer.


 
L’entretien annuel d’évaluation, un pic de stress dans l’année
 

Chez une majorité de salariés, l’entretien annuel d’évaluation est un moment plutôt attendu et apprécié. Pour autant, la proportion de ceux qui le redoutent est loin d’être négligeable (41% des répondants).
 
Près de la moitié de ces derniers (48%) considèrent en effet que l’entretien annuel représente un pic de stress dans l’année : il s’agirait d’un moment où se jouent des enjeux majeurs pour leur vie professionnelle (évolution, salaire, environnement de travail), mais où paradoxalement ils peuvent être jugés de manière partiale par leur employeur.
 

Pourquoi les salariés redoutent-ils l’entretien annuel ? Les chiffres clés du sondage OpinionWay pour Javelo 2022 :
 

  •     47% des salariés estiment qu’il s’agit d’une prestation orale dont on fait dépendre leur avenir. Cela peut les inciter à transformer ce moment critique en jeu de rôle, au risque de le théâtraliser et de valoriser les mises en avant personnelles ou stratégies de l’ego.
  •     44% des salariés perçoivent un exercice subjectif avec beaucoup d'enjeux sur lequel ils n’ont pas prise. 41% des salariés estiment que les rapports de force avec l’employeur y sont inégalitaires.
  •     29% se sentent mal préparés à cet examen de passage.
 Les raisons de redouter EAE

 
 
 

« L’entretien annuel ne devrait pas être un moment de stress pour les salariés. Cela peut souvent s’expliquer par un manque de préparation. L’idée de ces entretiens n’est pas de se focaliser sur ce qui a été réussi ou non durant l’année écoulée, mais de préparer le futur et de mettre en place un plan d’action sur les 3, 6, 8 mois à venir » déclare Anne-Sophie Clément, CEO de Javelo.


 
Comment améliorer l’entretien annuel d’évaluation ?
 

54% des salariés (et 62% des moins de 35 ans) pensent que leur entretien d’évaluation n’est pas suffisamment suivi d’actions concrètes : accès à des formations, à des outils pour aider à la gestion du stress ou à un ajustement de la charge de travail par exemple.

 Les actions qui font suite à l’entretien d’évaluation


 
 
40% des salariés aspirent à davantage évoquer la question des conditions de travail. La crise sanitaire a amené les salariés à remettre le bien-être au centre de leurs préoccupations professionnelles.
 
L’entretien d’évaluation doit ainsi permettre d’aborder les questions d’épanouissement au travail, de la diminution des sources de stress, de l’intérêt des missions du salarié.
 
36% des salariés estiment qu’il faut faire suivre d’effets concrets les sujets évoqués à l’entretien annuel d’évaluation. Cela ne doit surtout pas être une réunion « sans effet » ou « pour rien », donnant au salarié l’impression qu’il n’a pas été entendu… au risque de mettre en péril l’engagement de ses collaborateurs.
 
33% pensent qu’il faut remplacer l’entretien annuel d’évaluation par des échanges plus courts et mieux répartis pendant l’année. Pour un tiers des salariés, l’entretien annuel ne doit pas être le seul moment d’échange privilégié avec son supérieur hiérarchique durant l’année. L’année doit être rythmée par des échanges plus courts permettant d’être réactifs sur les problématiques rencontrées et de construire un véritable lien entre manager et salarié.
 
 

« Nous conseillons toujours de refaire un point trois mois après l’entretien annuel afin de voir si le collaborateur a bien « digéré » l’entretien. Un point à 6 mois permet également de réajuster le plan d’action défini. Il est important de faire des feedbacks réguliers, qui permettront d’alimenter l’entretien annuel suivant. Ainsi, ce dernier sera plus structuré et moins long. Des outils existent pour aider les entreprises, tels que la solution Javelo qui redonne du sens au management par des rituels plus fréquents et mieux gérés, grâce à une plateforme qui permet d’échanger fréquemment et de manière qualitative » ajoute Anne-Sophie Clément.


 

Les améliorations à apporter à l'entretien annuel


 
Un entretien annuel d’évaluation « amélioré » permet de fidéliser et motiver les salariés


 
79% des salariés (Et 86% des moins de 35 ans) estiment qu’un entretien annuel d’évaluation « amélioré » peut contribuer à la fidélisation et à la motivation du salarié dans l’entreprise. Les plus jeunes (salariés de moins de 35 ans) pensent que l’entretien annuel d’évaluation peut avoir un réel impact sur leur motivation.
 
Ils considèrent en effet qu’il s’agit d’une occasion d’échanger librement et de remonter leurs sujets de préoccupation… à condition, bien entendu, qu’il soit bien fait ! Cela implique que l’échange soit préparé par chacun en amont et qu’ils y soient activement écoutés.

L'effet d'un entretien d'évaluation amélioré sur la fidélisation et la motivation du salarié


 
 
La méthodologie

Échantillon de 1051 salariés, issu d’un échantillon de 2114 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.
 
L’échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview).
 
Les interviews ont été réalisées du 27 juillet au 09 août 2022.
 
OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.
Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude : 1,5 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants.
 

Entretien Annuel d’évaluation : redouté, perfectible mais indispensable !
Publié le
Il y'a 1 mois
Changed
Il y'a 1 mois