Dernières actus

QVCT : bien-être & actions santé, une attente clé pour les 18-34 ans. L’allongement de la durée du travail… voir

Pourquoi il faut cesser d’alimenter le culte de la performance en dépit du sommeil . Une sacralisation dangereuse… voir

5 conseils pour se déconnecter du travail en vacances et protéger sa santé mentale (et son couple). Alors que… voir

Soumis par Stephane d'Uni… le

51 % des répondants déclarent que des salariés non connectés travaillent dans leur entreprise. Les non-connectés sont 93 % à se sentir pas ou peu concerné par ces dispositifs digitaux. Ces populations non connectées expliquent disposer de peu de temps pour consulter un support digital (52 %) et de compétences digitales limitées dans un contexte professionnel (51 %). Enfin, 37 % ne sont pas équipés d’un smartphone et 29 % ont une connexion Internet limitée.

Ces populations peuvent toutefois accèdent à l’intranet via des PC partagés entre plusieurs personnes ou des bornes informatiques (44 %) et via mobile à 38 %. L’intranet ne semble donc pas correspondre aux besoins de ces utilisateurs qui le consultent peu. Installer des écrans d’affichage ou développer une application sont des dispositifs qui nécessitent de la maintenance et qui réclament des lourds investissements. Tous les collaborateurs n’ont pas forcément besoin d’être connectés et les organisations s’interrogent sur le fait de savoir si cela serait un réel levier d’amélioration de la qualité de vie au travail de ces exclus du numérique. Même s’il semble illusoire, voire inadapté d'essayer d'engager 100 % du corps social dans le digital alors qu’une partie de l'activité n'a pas recours aux outils numériques, les possibilités d’inclusion se multiplient.

French
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES